Copy

 

Le directeur artistique et chef principal de l’Orchestre symphonique de Laval s’unit au mouvement de sauvegarde des Conservatoires de région.
  
 
Laval, 18 septembre 2014
 
 
 
Madame Hélène David
Ministre de la Culture et des Communications
 
 
 
Chère madame la ministre de la Culture et des Communications,
 
 
Les musiciens et musiciennes de l’Orchestre symphonique de Laval se joignent à moi pour vous manifester notre grande inquiétude face aux coupures prévues dans le réseau des Conservatoires du Québec.
 
Nous vivons des moments économiques difficiles et nous en sommes tous extrêmement conscients. Cependant la décision de fermer la majeure partie du réseau des Conservatoires affaiblirait considérablement le Québec pour des générations et il est impératif d'en revoir tous les paramètres avant qu’il ne soit trop tard.
 
Pensez, Madame la ministre, à la fierté ressentie et à notre confiance collective quand la Une de nos quotidiens parle des exploits des Yannick Nézet-Séguin à Philadelphie et Berlin, Marie-Nicole Lemieux à la Scala, Jacques Lacombe au Metropolitain Opera ou encore Marc Hervieux qui touche tant d'âmes ici même chez nous. Et combien d’autres!

Beaucoup d'entre eux sont issus d'autres villes que Montréal ou Québec. Ce n'est pas un hasard s’ils sont arrivés au sommet de leur profession et maintenant transmettent leur savoir et expérience à une nouvelle génération, souvent dans ce même réseau des conservatoires.
 
L’apprentissage de la musique, à l’instar du sport, sauve régulièrement des jeunes du décrochage et de la rue, plus qu'aucun autre programme.
Le réseau des conservatoires promeut une société qui valorise la compassion et la fierté, pour tous les jeunes, enfants comme finissants.
 
Pour ma part je n'aurais jamais pu poursuivre mes études, n’eut été d’un conservatoire. Et je suis loin d’être un cas unique, enfant d'un certain talent, issu d'un milieu unifamilial très modeste.

Jusqu'à maintenant nos valeurs collectives font en sorte que des jeunes comme moi, et croyez-moi il y en a encore plus aujourd'hui, peuvent espérer qu'avec du talent, doublé d'un travail acharné il n'est pas obligatoire d'être né dans un milieu privilégié pour avoir la possibilité de réussir.
 
Ne fermez pas la porte aux grands artistes de demain.
 
La force des Conservatoires réside non seulement dans la qualité exceptionnelle de leur enseignement transmis de génération en génération, mais aussi dans l’importance du nombre d'institutions de ce réseau.
 
Je vous implore donc de ne pas amputer le réseau des Conservatoires.
 
Les Conservatoires ne sont pas une dépense mais bien un investissement et une vitrine vers le monde qu'aucune campagne de publicité ne peut égaler.
 
Respectueusement vôtre,
 
 

Alain Trudel
 
Directeur Artistique et chef principal, Orchestre symphonique de Laval 
Premier Chef concerts familles et éducatifs, Orchestre du centre national des arts  
Professeur responsable de l'orchestre et chef de l'opéra, University of Western Ontario



 
Pour lui parler :                             
Jean-Frédéric Caron
Coordonnateur, marketing et communications
450 978-3666 poste 803
jfcaron@osl.qc.ca
 Â© 2014 Orchestre symphonique de Laval Tous les droits sont réservés
Se désinscrire    Mettre à jour son profil