Copy

Un voyage allemand de Rodolphe Burger et Olivier Cadiot

Psychopharmaka à la BnF samedi 23 février

dans le programme du week-end allemand


Comment dire l'amour de la langue allemande ? Comment en faire l'éloge ? Ceux qui ont écouté Erlkönig de Goethe chanté par Dietrich Fisher-Diskau, ou les poèmes du cycle du Winterreise de Schubert savent combien cette langue est musique. C’est à l’occasion du cinquantième anniversaire du traité de l'Élysée signé en 1963 qui scelle l’amitié franco-allemande, qu’un « Week-end allemand à la BnF » se propose de faire entendre la langue allemande dans son surgissement, notamment à travers la projection de l'exceptionnel film de Werner Herzog, L’Enigme de Kaspar Hauser. Cette langue « philosophique », langue de l'émerveillement et de l'interrogation devant le monde est au centre des conférences, des projections, des débats, lectures et concert qui jalonnent ce week-end.
Une « carte blanche » offerte à Hanna Schygulla, actrice fétiche du cinéma allemand, ou encore le concert de Rodolphe Burger et Olivier Cadiot, à travers un spectaculaire « échantillonné » de voix, de sons, de musiques, ponctué par les lectures de Jeanne Balibar devraient faire vivre les multiples dimensions de cette langue.

 

Vendredi 22 février 2013 de 18h30-20h00

L’Énigme de Kaspar Hauser

Film de Werner Herzog, (Jeder für sich und Gott gegen alle) en version originale sous-titrée, 1974, 110 min. 
Présenté par Emmanuel Burdeau, biographe de Werner Herzog.
Comme Truffaut pour L'Enfant sauvage quatre ans plus tôt, Werner Herzog a choisi de travailler avec un acteur non professionnel, Bruno Schleinstein. Abandonné par ses parents à l'âge de 3 ans, Bruno Schleinstein venait de passer 25 ans dans un orphelinat.

Ce film retrace la vie et la mort de Kaspar Hauser, un enfant trouvé du début du XIXsiècle, en Allemagne. Le jour de la Pentecôte, en 1828, à Nuremberg, apparaît sur la grand-place un jeune homme muet et misérable. Personne ne le connaît. Il a l'air idiot. Il est à peine capable de prononcer son nom. C'est Kaspar Hauser. Un homme qui a passé sa vie reclus dans un cachot..


Samedi 23 février 2013 de 14h30-18h00

À la rencontre de la langue allemande

14h30 Conférence 
Heinz Wismann
, philosophe 
Du dernier mot, ou quand la pensée parle allemand

15h Dialogue
Barbara Cassin
, philosophe et Bruno Le Maire, écrivain, homme politique
Homme politique : Peut-on s'entendre ?

15h40 Carte blanche 
Hanna Schygulla
, comédienne 
Lectures en français et en allemand, extraits des œuvres de Kleist, Büchner, Rilke, Fassbinder 

16h Intervention
Bernard Eisenschitz
, historien du cinéma allemand autour du film Les Ailes du désir de Wim Wenders

16h30 Table ronde
Animée par William Irigoyen, journaliste, avec Anne Weber et Melinda Nadj Abonji, écrivains, et Nicole Bary, éditrice, traductrice 
Les écrivains et la langue allemande aujourd'hui

17h30 Conférence 
Jean-Christophe Baill
y, écrivain, essayiste 
Etwas anders, de Waldersbach à Berlin


Samedi 23 février 2013 de 18h30-20h00

Psychopharmaka

Concert performance, création de Rodolphe Burger et Olivier Cadiot.
Lectures par Jeanne Balibar, comédienne.
Cette version « de chambre », et « littéraire » est une ode à la langue allemande. Burger, Cadiot et leurs hôtes font ainsi alterner musique et lectures de textes pour convoquer de nouvelles voix, esquisser de nouveaux contrepoints, et simplement continuer à déplier leur lettre d’amour à l’Allemagne. 
Entrée libre dans la limite des places disponibles.


 

Pour découvrir l'album, Psychopharmaka est disponible en écoute sur la page d'accueil de notre site Dernière Bande Music et en commande en exclusivité dans notre boutique.



A très bientôt pour les prochaines nouvelles !



Anthony Boile, Léo Spiritof & Léonie Talbot pour l’équipe de Dernière Bande et rodolpheburger.com

Toutes nos références sont disponibles chez :
Philippe Le Libraire - 32 rue des Vinaigriers - 75010 Paris
01 40 38 11 39
Métro Jacques Bonsergent 
Ouvert de 11h11 à 20h20 - Fermé le mardi



La Compagnie Rodolphe Burger est soutenue par le Fonds de dotation Agnès b. pour la permanence artistique et par le Ministère de la Culture et de la Communication, direction régionale des affaires culturelles d'Alsace.



  Facebook Dernière Bande Music | Facebook Rodolphe Burger | envoyer à un ami 
Copyright © 2013 Dernière Bande, All rights reserved.
Le label de Rodolphe Burger
Dernière Bande Music
50 rue Bichat
75010 Paris
France