Copy
Internal Newsletter Veepro Holland Oct 2018
2ddccd27-de9d-467c-b640-55d67907442c.png
048299c6-b787-4dd0-b2d1-8d64ea5d41dc.png
Quantité de lait plus élevée, fertilité améliorée

Cette année écoulée, la vache laitière néerlandaise a encore produit davantage: en moyenne 9123 kg de lait à 4.35% de gras et 3.57% de protéine. La production à vie est montée à 30343 kg de lait à 4.35% de gras et 3.54% de protéine. En plus, sur l'exercice 2017-2018 la fertilité s'est encore améliorée: l'intervalle entre deux vêlages s'élève à 408 jours. Les meilleures fermes des Pays-Bas ont de remarquables performances. La Famille Van der Mark-Harmsen à Veenwouden est parvenue à porter la production de leur troupeau de 118 vaches traite au robot à la moyenne de 14865 kg de lait à 3.82% de gras et 3.56% de protéine. Huit entreprises ont atteint une moyenne de production de gras et de protéine de plus de 1000 kg par lactation.

La génétique améliore la fertilité

Les éleveurs laitiers concentrés sur la fertilité font des progrès dans l'intervalle entre deux vêlages, selon les données de CRV. Dans les fermes laitières néerlandaises, par exemple, l'intervalle entre deux vêlages de 416 jours en 2007 est tombé à 403 jours en 2015. Démarrer les inséminations plus tôt est une des mesures efficaces pour diminuer l'intervalle entre deux vêlages. En plus cette gestion, la génétique semble aussi produire des améliorations.

Depuis 2010 – lorsque la fertilité est elle aussi entrée dans le NVI – il y a eu une tendance ascendante manifeste de la fertilité génétique, selon Gerben de Jong de CRV.
"At 1.5–7% l'héritabilité est faible, cependant il y a assez de diversité parmi les vaches et les taureaux pour sélectionner avec réussite sur ce sujet."

Comme exemple il cite l'intervalle entre deux vêlages. "Son héritabilité est autour de 5%, cependant la distribution est d'environ 14 jours. Cela signifie qu'un point plus haut de la valeur d'élevage aboutit à un intervalle entre deux vêlages raccourci de 3.5 jours."

 

Quarante vaches sur une ferme flottante

Dans le port de Rotterdam, une ferme flottante est actuellement en construction, une ferme laitière flottante pour 40 vaches MRIJ. "Vous ne pouvez être plus près des citadins," dit le responsable Albert Boersen. Le plus proche appartement est seulement distant de 50 mètres de la ferme flottante. "En montrant ici comment est produite l'alimentation, nous voulons produire du respect pour le reste du métier."
La ferme flottante est d'une superficie de 900 mètres carrés et les vaches ont une aire d'exercice de 2500 mètres carrés sur le quai. Le lait est transformé et, comme la viande, vendu dans le magasin de la ferme. Ce sera une ferme circulaire, où les fèces sont aussi traitées et mis à disposition des citadins.

En savoir plus
Repérer les vaches malades 48 heures plus tôt à l'aide de détecteurs

L'utilisation intelligente de détecteurs et de logiciel autodidacte peut permettre aux producteurs laitiers de repérer des vaches malades 24 à 48 heures plus tôt. L'intervalle entre deux vêlages peut diminuer de 25 jours aussi. C'est le résultat d'un projet de ZLTO en coopération avec Agrovision et Connecterra.

Les données rassemblées, fournies par des détecteurs, sont analysées avec l'aide d'un logiciel intelligent, qui apprend à détecter les écarts de comportement des vaches. Actuellement les détecteurs peuvent mesurer diverses choses chez les vaches: chaleur, boiterie, mammites et d'autres infections. Ils mesurent aussi efficacité alimentaire par vache. Les producteurs laitiers travaillant avec ces systèmes intelligents sont enthousiastes des résultats et remarquent qu'ils peuvent mieux gérer leur troupeau.

Veepro International Newsletter

Nous vous présentons notre première "Veepro International Newsletter" numérique. Depuis la publication du dernier Veepro Magazine, en 2017, il s'est passé beaucoup de choses, et il y a de nombreuses évolutions dont nous voudrions vous faire part.

En 2017, le plan de réduction des rejets de phosphate dominait aux Pays-Bas, son objectif étant de diminuer les niveaux de phosphate de quatre millions de kg de manière à garantir la dégradation du phosphate. 

Les résultats d'analyses des données de GD Animal Health montrent que la nouvelle législation a poussé de nombreux éleveurs à abaisser le nombre d'animaux sur leur ferme, afin d'éviter des pénalités. D'autres ont aussi abaissé le nombre d'élèves, ou ont décidé d'externaliser l'élevage de leurs jeunes animaux.  
Il y a aussi des agriculteurs qui ont pris la décision de cesser leur activité.

La législation a aussi eu un effet direct sur les paramètres sanitaires des animaux, puisque les éleveurs ont commencé par réformer leurs animaux moins productifs ou aux comptages cellulaires élevés. 

Le programme national obligatoire d'éradication de l'IBR et de la BVD, stimulé par les Dairyboards, a débuté en avril 2018. Il a motivé beaucoup de producteurs laitiers à prendre des mesures: le pourcentage de fermes ayant un statut indemne s'est considérablement accru. Le pourcentage de fermes laitières au statut indemne d'IBR est de 71%, tandis que 65% ont un statut indemne de BVD dès la première phase en 2018. Nous vous tiendrons informés des évolutions positives.  

Sur notre site internet Veepro.nl vous pouvez consulter les nouvelles données laitières néerlandaises Holland Dairy Data 2016/2017.
Notre organisation a connu plusieurs changements, l'un d'eux étant ma nomination en tant que nouvelle Directrice Vétérinaire de Veepro. Permettez-moi de me présenter. Je m'appelle Lianne van Dongen. Après la fin de mes études vétérinaires à Utrecht, j'ai travaillé comme vétérinaire rural sur bovins/ovins/caprins en Nouvelle-Zélande et aux Pays-Bas pendant ces 12.5 dernières années. J'ai une vision large de ce qui se passe dans notre secteur et j'ai ressenti la forte envie d'élargir mes horizons au-delà de la pratique vétérinaire de terrain. Nous pouvons être fiers de la référence de nos vaches laitières hollandaises et de nos éleveurs, et je pense que nous pouvons faire la différence avec nos perspectives scientifiques et nos technologies néerlandaises.
 
Drs. Lianne van Dongen
Directrice Vétérinaire

Près de 25% traient avec des robots

Sur les 17000 producteurs de lait aux Pays-Bas, presque 25% traient au robot. En moyenne, le plus de 4000 producteurs de lait ont 1.9 unités de traite. Sur les systèmes de traite nouvellement installés 60% étaient automatiques. Aux Pays-Bas il y a trois producteurs qui détiennent plus de 8 unités pour traire leurs vaches automatiquement.

'Je veux 1000 kg de gras et de protéine par vache et par an'

En recourant au test génomique et à un programme d'accouplements, l'éleveur laitier Bart Hermans du village flamand de Lichtaart a l'intention d'augmenter la production de son troupeau. Dans cinq ans il espère avoir atteint son but: produire 1000 kg de gras et de protéine par vache et par an. "Cela aboutira à €76000 de revenu supplémentaire du lait."

"Avec le progrès je fais chaque année, j'ose entreprendre ce défi avec un gros enthousiasme," relate le producteur laitier. Hermans a travaillé avec des tests marqueurs depuis 8 ans déjà. "Non pas pour retirer plus tôt les moins bons animaux, mais plutôt pour réaliser de meilleures combinaisons. À la fin, mes moins bonnes petites génisses sont meilleures que mes meilleures vaches." Le test génomique fournit une image fiable des qualités d'un animal. Le producteur laitier fait donc le meilleur accouplement possible à l'aide d'un programme de compatibilité des taureaux et HerdOptimizer. 

Avec ses 135 vaches, Hermans obtient actuellement une production moyenne de 10542 kg de lait à 4.33% de gras et 3.58% de protéine. Il y a environ 12 ans, cette production n'était encore que de 8863 kg de lait à 4.02% de gras et 3.43% de protéine. Son objectif de 1000 kg de gras et la protéine par vache et par an nécessite une production de lait moyenne d'environ 12000 kg de lait à 4.40% de gras et 3.70% de protéine. Au cours des cinq années à venir, il veut concrétiser ce grand défi.
Agenda
Vendredi 7 décembre Tulip Holstein Sale, Zwolle
Samedi 8 décembre HHH Show, Zwolle
28 et 29 juin 2019 All-Holland Dairy Show NRM, Zwolle
Vêler dans la paix et la quiétude

Le nombre de veaux nés en vie s'accentue. Non seulement la sélection a contribué à ce résultat, aussi une gestion améliorée favorisant le vêlage sans stress. Le bon choix de taureau, une super-alimentation et un soin optimal dans la période autour du vêlage assurent un démarrage en douceur de la vache et du veau. Voici quelques astuces dans cette rubrique Dairy Management.
 
La période de vêlage est l'un des moments de la vie d'une vache laitière au cours de laquelle elle est vulnérable. Lorsque le vêlage se déroule aisément, la vache démarrera rapidement en production et la lactation se déroulera sans problème.
Les complications autour de la naissance sont souvent précurseurs de davantage de problèmes. Une naissance lente, par exemple, fait que le canal entre l'utérus et le monde extérieur est trop longtemps ouvert. Des bactéries néfastes peuvent y entrer, ce qui augmente le risque de rétention de placenta, d'écoulement blanchâtre et de métrite. Ceci signifie une moindre production, un risque plus élevé de maladies métaboliques et de problème de fertilité. Donc, le veau né vivant, en bonne santé est une condition préalable pour un démarrage en douceur. Ces dernières années, la situation s'est continuellement améliorée, selon la "Animal Evaluation Unit"
(AEU) de CRV. Les chiffres des méthodes de management des producteurs laitiers néerlandais montrent une baisse des problèmes de vêlage. Chez les génisses, la proportion de vêlages difficiles est de 7%, chez les vaches plus âgées il est de 4%. Cette progression est particulièrement due au choix de taureau adéquat. La facilité de naissance et la facilité de vêlage sont deux valeurs d'élevage auxquelles les producteurs laitiers ont accordé plus d'attention ces 10 à 15 dernières années. Ce qui était certainement nécessaire. Les fermes ont grossi et la surveillance individuelle pour chaque vêlage, ou même se lever la nuit pour une vache parturiente, est devenu bien plus difficile. En incluant la facilité de naissance et la facilité de vêlage dans le choix de taureaux, les producteurs laitiers sélectionnent également en faveur de leur propre confort dans leur travail.

En savoir plus

Visit

"Van Bijlandt Huys"
Benoordehoutseweg 46
2596 BC Den Haag
Tel: +31 (0)70 219 3000
Email: info@veepro.nl

Mailing

4ada873c-0d4c-437d-8ae4-41c2438ce40d.png c966f067-e356-4343-b123-40e4e88beff0.png