Copy
[E]
 
 – Artist-run centres at Canadian Heritage’s Arts Policy Branch  –


Slowly but surely at Heritage Canada?

One of ARCA’s 2014-2015 priorities is to establish and develop a relationship with the Arts Policy branch of Canadian Heritage (PCH). Our initial goal is to improve access for the visual arts to the Canada Arts Presentation Fund (CAPF), whose purpose is to give Canadians access to a variety of professional artistic experiences in their communities. Currently, the program’s criteria supports festival-based presentation of works or performances; our members encounter many obstacles to accessing funds from this program and many have ceased to apply. A cursory analysis of funding results reveals an important disparity between funding to performing arts and the visual and media arts: in 2011–2012, artist-run centres (ARCs) received $139,000 of the $28.6 million dollars allocated by the CAPF, a mere 0.04%* of the fund.  

Writing and publishing in the visual arts do not meet the eligibility criteria of PCH's Canada Book Fund, which caters to the book industry, and authors and independent publishers who are specialized in the visual arts are not eligible for the National Translation Program for Book Publishing.
 
So what is ARCA working on?

As a preliminary exercise, ARCA has been tasked to demonstrate the contribution of ARCs to the objectives of the CAPF. As a first step, we have begun translating the criteria of their program into language and methods specific to the contemporary visual arts sector. A draft translation of criteria has been submitted to the program director; when approved, the document will be disseminated to the regional offices across Canada. While completing the exercize, it became evident that artist-run centres, which specialize in presenting living artistic culture in the visual and media arts, fall into an uncomfortable gap between PCH and the Canada Council for the Arts because of their operating/programming method, distinct from that of the performing arts. Caution is required to preserve the existing fluidity between artists and the organizations they have created to support the production and dissemination of their work. Jeannette Monk, Senior Arts & Heritage Consultant for the Ontario Region, has been mandated by the national office to attend the "Artists at the Center: Moving from the Margins to Inclusion" Conference to present the CAPF programs and answer members’ questions.  

Furthermore, the priority being given by funders at every level to public engagement has not benefitted ARCs, even though this new operating requirement is perfectly in line with many post-studio visual art practices, such as relational, community, and intervention art. We believe that this compatibility warrants the creation of new programs to support educational and engagement activities. In the meantime, the following resources may offer some guidance with community engagement and cultural mediation activities that encourage art appreciation.

Strategies for promoting art appreciation and audience development.
★Documenting community art > Creating on-line collective memory projects.
 

____________
* Canadian Heritage website.

 
[F]
 
–  Les centres d’artistes autogérés au Patrimoine canadien – 
 

Une ouverture bienvenue au bureau de la Politique des arts

Une des priorités de l’ARCA en 2014-2015 était d’établir et de consolider les liens avec le bureau de la Politique des arts du Patrimoine canadien (PCH). Notre démarche vise à améliorer l’accès des centres d’artistes autogérés (CAA) au programme du Fonds du Canada pour la présentation des arts (FCPA), dont l’objectif est d’offrir aux Canadiens et aux Canadiennes un accès à des expériences artistiques professionnelles des plus variées dans leurs collectivités. Axés sur la présence d’artistes devant public, les critères correspondent davantage aux manières de faire des arts de la scène; nos membres rencontrent plusieurs obstacles lorsqu’ils tentent d’accéder à ces fonds, et plusieurs ont d’ailleurs cessé toute sollicitation auprès de ce programme. Un survol rapide de l’évolution du financement au FCPA démontre par ailleurs une diminution progressive de fonds alloués aux CAA dans le cadre de ce programme. En 2011–2012, les centres d’artistes autogérés ont touché quelque 139 000 $ des 28,6 millions alloués, soit à peine 0,04 %*, ce qui représente une disparité importante par rapport aux arts de la scène. 

De plus, les projets d’édition en arts visuels – parmi lesquels figurent ceux des centres d’artistes – ne sont pas admissibles au Fonds du livre qui dessert l’industrie du livre; les auteurs et éditeurs spécialisés en arts visuels ne sont pas non plus admissibles au Programme national de traduction pour l’édition du livre. 
 
Quelques actions de l'ARCA

Notons l’ouverture de la Politique des arts, qui nous invite à démontrer la contribution des CAA aux objectifs du FCPA. Un premier exercice consiste à traduire les critères du programme en termes spécifiques au secteur des arts visuels (de l’art actuel). Une première ébauche est déjà à l’étude, et serait diffusée dans les bureaux régionaux, une fois approuvée. Cependant, au cours de l’exercice, il est devenu apparent qu’il existe une plus grande flexibilité dans les rapports entre les artistes et les organismes dont ils se sont dotés pour appuyer la production et la diffusion de leurs oeuvres; il s'agit d'une approche bien distincte de celles des arts de la scène que nous espérons pouvoir éclairer, sans pour autant mettre en péril le financement qui provient des Conseils des arts. Jeannette Monk, consultante sénior du Bureau régional du Patrimoine canadien, a été mandatée par le bureau national pour présenter les grandes lignes du programme aux participants de la conférence « Artistes au centre : de la marginalité à l’inclusion » afin de répondre à leurs questions. 

Notons que la priorité accordée par l’ensemble des partenaires nationaux et provinciaux à l’engagement du public et à ses multiples déclinaisons dont la médiation culturelle est probablement encore plus marquée aujourd’hui et se reflète même dans l’évolution des nouvelles pratiques relationnelles, communautaires et performatives. Nous croyons que cette nouvelle exigence mériterait la création de programmes pour soutenir les stratégies de développement des publics employées dans les lieux de diffusion. Entretemps, nous offrons les ressources ci-jointes, lesquelles pourront éclairer vos démarches de sensibilisation à l’art actuel et d’engagement communautaire.  

★ Stratégies portant sur l’appréciation de l’art et les enjeux liés à la réception de l’art contemporain auprès des différents publics
★Documenter l’art communautaire > Créer un projet de mémoire collective en ligne. 
 

____________
* Site Internet de Patrimoine canadien.
★ ★ ★
 
Next brief :
On Labour
On Thursday October 22, 2015

Prochaine rubrique :
Du travail culturel.
Le jeudi 22 octobre 2015

 
 
  

© 2015, Artist-Run Centres and Collectives Conference / Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés.


Contact :
Anne Bertrand
Director / Directrice
C.P. 125, Succ. C
Montréal (Québec) H2L 4J7
CANADA
+1 514.730.6129
info[arobas]arccc-cccaa[point]org


Update / Mise à jour  
Unsubscribe / Me désabonner


ARCA is a member of / ARCA est membre de :

Visual Arts Alliance 
Canadian Arts Coalition 
Cultural Human Resources Council 

_________

Artist-Run Centres and Collectives Conference wishes to thank the Canada Council for the Arts for its support. / La Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés reconnaît l'appui financier du Conseil des arts du Canada.