Copy
Ouvrez l’œil… pour un environnement santé
Les Loupes actives

Ouvrez l’œil… pour un environnement santé

Février - Mars 2013

Mission santé du mois : évitez d’utiliser du dentifrice contenant du TRICLOSAN.

Le triclosan est un produit synthétique utilisé depuis 40 ans comme antibactérien, antifongique, antiviral, antitartre et agent de conservation. Il entre dans de nombreux produits de soins personnels – savon, dentifrice, rince-bouche, lotion hydratante, crème à raser, déodorant –, mais aussi dans des produits de consommation courante : ustensiles de cuisine, jouets, literie, sacs poubelle, etc.

  • Évitez les dentifrices et les rince-bouches qui contiennent du triclosan, parfois identifié par des noms chimiques ou commerciaux différents (Cloxifenolum, Irgasan, Lexol 300, Aquasept, Gamophen, TCL...).
  • Si vous ne trouvez pas de dentifrices sans triclosan à l’épicerie ou à la pharmacie, n’hésitez pas à en demander et à faire connaître votre préoccupation au personnel (conseillère, pharmacien-ne, etc.)
  • Puisqu’il est parfois difficile de repérer le triclosan, évitez les dentifrices qui se veulent antibactériens.

Le triclosan

En plus d’être absorbé par la bouche lorsqu’on utilise un dentifrice qui en contient, le triclosan peut aussi passer à travers la peau après un simple contact et s’accumuler dans l’organisme, en particulier dans les graisses. Depuis plus de 30 ans, la communauté scientifique conteste son innocuité et son caractère inoffensif. L’Association médicale canadienne (PDF) réclame l’interdiction des produits de consommation antibactériens, dont ceux renfermant du triclosan. Aux États-Unis, il est classé comme cancérogène potentiel par l’Environnemental Protection Agency.

Ses risques pour la santé

Même si l’évaluation préliminaire du triclosan réalisée par Santé Canada a conclu en 2012 qu’il n’était pas nocif pour la santé, il peut l’être pour l’environnement puisqu’il se retrouve dans les cours d’eau et peut se transformer en dioxine, en chlorophénol ou en méthyltriclosan. Ces composés bioaccumulables et persistants sont très toxiques. Ils sont liés entre autres :
  • au développement de bactéries résistantes aux antibiotiques;
  • à des problèmes de fonctionnement de la glande thyroïde, affectant ainsi le développement et le métabolisme;
  • à des allergies alimentaires et environnementales (rhume des foins) et à l’asthme;
  • au mauvais fonctionnement des muscles, dont le muscle cardiaque.

Au Canada, la concentration maximale permise est de 0,03 % dans les rince-bouches et de 0,3 % dans les autres produits cosmétiques, dont le dentifrice. De plus, l’étiquette des produits pour usage oral doit porter une mise en garde du type suivant : « Ce produit ne doit pas être utilisé par des enfants de moins de 12 ans » et, s’il s’agit d’un rince-bouche, « Éviter d’avaler le produit. »

En mars 2012, les pays de l’Union européenne ont banni le triclosan de tous les produits susceptibles d’entrer en contact avec les aliments. Johnson & Johnson a annoncé le retrait du triclosan de ses produits d’hygiène pour bébé d’ici 2013 et dans ceux pour adultes d’ici 2015.

Les Loupes actives

Les loupes actives est une intitative du Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF), du Réseau des femmes en environnement et de Action cancer du sein de Montréal (ACSM-BCAM). Simple et efficace, Les loupes actives propose une mission santé par mois. Objectif : assainir notre environnement en repérant/éliminant un agent toxique de nos produits cosmétiques ou domestiques.

RÉseau québécois d'action pour la santé des femmesRéseau des femmes en environnement Action cancer du sein de Montréal

Faites partie du mouvement

Abonnez-vous à l'infolettre mensuelle Les Loupes actives. Ensemble, les choses peuvent changer.

Pour un environnement plus sain

Ensemble, passons à l’action! Signez la pétition “Take Triclosan out of Consumer Products!”

Plus d'informations?

Copyright © 2013 RQASF, Réseau des femmes en environnement, ACSM-BCAM. Tous droits réservés.