Copy
Illustration - Bande Dessinée
Dessin Animé - Jeu-Vidéo - Infographie 3D
Lire cet email dans votre navigateur

École Émile Cohl - Le Dessin

 

// En direct du Chantier //

18 mars 2016

Suivez l'actualité du projet

Cette semaine, Emmanuel Perrier, le directeur délégué de l'école, nous apprend à recycler nos eaux de pluie pour en faire profiter les grenouilles. Au lieu de stocker ses eaux dans un bassin de rétention, l’école les rejettera dans la zone humide du futur parc Lacassagne. Croââ…
 

L'eau de pluie captée sur les toits sera aspirée dans un faisceau de tuyaux traversant l'école, du nord vers le sud. Stockée dans une cuve de rétention en sous-sol, elle alimentera le bassin du parc Lacassagne.

Pluies en sous-sol 

Tout bâtiment neuf doit gérer ses eaux pluviales pour éviter à la collectivité les conséquences d’une inondation. Pour notre nouvelle école, cette obligation réglementaire entraînait la construction d’un bassin de rétention, chargé de contenir les excès de précipitations et d’envoyer ces eaux, ensuite, dans le réseau de canalisations de la ville. Nous aurions eu, en sous-sol, une galerie inondée sur 50 mètres de long, branchée à une pompe de relevage. Mais une telle douve ne verra jamais le jour.
 
Pourquoi ? Parce que l’eau recueillie sur les 7 000 m2 de toiture sera destinée à alimenter la zone humide du parc Lacassagne. « La direction des Espaces verts de la Ville de Lyon nous a demandé d’utiliser nos eaux pluviales pour le parc », explique Emmanuel Perrier, le directeur délégué de l'école. « Nous nous sommes dit que c’était une bonne idée ! Au lieu de s'équiper d'un bassin de rétention, il nous suffisait d'installer une cuve en sous-sol, située sous l’entrée Sud, qui fera converger les eaux de pluie vers la zone humide ».
 
Ainsi, les grenouilles du parc nageront dans une eau qui aura été prélevée sur les sheds de l’école, puis filtrée. La technique mise en place, astucieuse, ne fait appel à aucune pompe de relevage. Imaginez, dans les intervalles du toit en dents de scie, des rigoles équipées de "naissances" (ce sont des accessoires d'évacuation...) qui aspirent l’eau par simple appel d’air, effectué une fois qu'elle est montée en charge. "Nous avons choisi un système d'évacuation siphoïde", souligne Emmanuel Perrier,  "Les eaux descendent alors à grande vitesse dans un réseau d’étroits tuyaux en PVC, noirs, qui dévalent les murs dans l’école et le sous-sol, horizontalement, jusque dans la cuve de rétention". Sans plus de procédés mécaniques, l’eau sera ensuite rejetée en pente douce, à quelques mètres de là.

Aux beaux jours, les étudiants s'arrêteront devant le bassin pour se ressourcer et, pourquoi pas, utiliser le lieu pour dessiner. On évitera quand même de s'y approvisionner en batraciens pour les cours d'étude doc et d'anatomie, hein ?




___________________

Le chiffre de la semaine


J-17
C'est le nombre de jours qui précèdent le déménagement de l'école, programmé dès le 4 avril 2016. Les trois semaines suivantes seront consacrées à notre installation au 1, rue Félix Rollet.
__________________

Informations pratiques 


Prochaine adresse de l'école : 1, rue Félix Rollet 69003 Lyon
(cette rue sera ouverte au public début 2016)

Plan de situation
École Émile Cohl et ÉCohlCité, écoles du Campus PRO - Lyon/Rhône-Alpes

 

Archives Newsletters

Nous mettons à votre disposition les newsletters de l'Ecole Emile Cohl en consultation à cette adresse : 
http://www.cohl.fr/newsletter/