Copy
Le courriel ne s'affiche pas correctement? Essayez la version web.

Pionniers de la lutte contre la corruption au Myanmar

Des législateurs de l’Assemblée de l’Union du Myanmar se sont rassemblés à Nay Pyi Taw le 29 juin 2013 pour participer à un atelier de deux jours sur le raffermissement de la lutte contre la corruption au pays. L’activité a accueilli 30 parlementaires de tous les partis et incluait des représentants de comités parlementaires nationaux. Spectrum, une organisation non gouvernementale locale, a travaillé conjointement avec GOPAC pour organiser l’atelier.
 
Le président de l’Assemblée, U Khin Aung Myint, a ouvert l’atelier en manifestant beaucoup d’enthousiasme quant à la lutte contre la corruption et au besoin de transparence. Il a également parlé de l’importance de la collaboration. Selon lui, « la corruption est un crime. Par conséquent, nous devons participer activement à la lutte contre la corruption et collaborer pour atteindre nos objectifs. Â»
L’atelier de deux jours portait sur l’éthique et le code de conduite parlementaires, sur la Convention des Nations Unies contre la corruption et sur la transparence et la reddition des comptes dans la gestion des finances publiques. Les participants ont eu la chance de découvrir le Guide d’éthique régissant la conduite des parlementaires et ont demandé qu’il soit traduit en birman pour faciliter sa mise en Å“uvre.   
 
Bien qu’il reste quelques étapes à franchir avant qu’une section nationale puisse être lancée officiellement, l’avenir est prometteur pour GOPAC Myanmar. Les participants ont formé un comité directeur intérimaire dans le but d’établir officiellement une section de GOPAC dans les prochains mois.  Le comité est présidé par Naing Ngan Lin et comprend les membres suivants : Steven Tha Bik, U Khin Maung Yi, Daw Mi Myint Than et U Je Yaw Wu.     

Amélioration de la situation partisane au Bénin

Le Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC Bénin) et l’Association béninoise de droit constitutionnel ont animé un atelier sur l’état des partis d’opposition au Bénin afin d’améliorer la situation partisane au pays. L’atelier de deux jours, qui a débuté le 4 juillet 2013, était également soutenu par la Fondation Hanns Seidel.  

Plus de 30 parlementaires, représentants de partis politiques, membres de la société civile et experts du système juridique béninois ont participé à l’activité.
Se sont joints à eux, l’honorable Boniface Yehouétomé, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Vlavonou Louis, président d’APNAC Bénin, et le professeur Joel Aivo, président de l’Association béninoise de droit constitutionnel.     
 
Au courant des deux jours, les participants ont entrepris des discussions, ont lancé des débats et ont participé à des activités liées à l’atelier. Ils ont aussi exploré des façons d’améliorer le cadre juridique pour l’établissement, l’exploitation et le financement des partis politiques au Bénin.
Veuillez-vous joindre à GOPAC à l’occasion du
 
5e Forum des parlementaires
Législateurs nationaux et droit international dans la lutte pour la responsabilisation



Le 27 novembre 2013
15 h – 18 h
Centre des congrès Atlapa
Ville de Panama, Panama



Pour confirmer votre participation ou pour toute autre demande, veuillez communiquer avec Mme Priya Sood, conseillère en programmes du Secrétariat mondial de GOPAC, à FP2013@gopacnetwork.org.

Il s’agit d’une activité spéciale dans le cadre de la cinquième Conférence des États parties à la CNUCC qui aura lieu du 25 au 29 novembre 2013

Atelier de GOPAC Mexique

Le 27 juin 2013, des défenseurs de la lutte contre la corruption se sont réunis à la ville de Mexico au Mexique pour participer à un colloque international sur la corruption axé sur l’administration et l’exécution de la justice. L’activité était animée par GOPAC Mexique et GOPAC Amérique latine et les Caraïbes en collaboration avec le Bureau du procureur général et le Conseil judiciaire fédéral. Des conférenciers de l’Argentine, de l’Espagne, de l’Italie et du Pérou ont prêté leur voix aux séances.  
    
Le président de GOPAC Mexique et de GOPAC Amérique latine et les Caraïbes, Ricardo Garcia Cervantes, a animé la cérémonie d’ouverture avec l’aide de Renan Cleominio Zoreda Novelo, sous-procureur du Mexique responsable des enquêtes sur les infractions fédérales, de Juan Carlos Cruz Razo, membre de GOPAC Mexique et du Conseil judiciaire fédéral, et de Mariano Azuela Güitrón, directeur de l’institut de recherche sur la jurisprudence et de promotion et de propagation de l’éthique judiciaire.
« La corruption est non seulement une des causes de la désintégration sociale, mais mène aussi à des conditions de vie instables et menace l’État, Â» a affirmé M. García Cervantes.

L’activité consistait en quatre ateliers qui traitaient de la corruption relativement à l’administration et à l’exécution de la justice, y compris une séance générale sur la lutte contre la corruption, une séance sur le rôle de la société civile dans la lutte contre la corruption, une séance sur la prévention d’actes de corruption et sur le rôle de la déclaration des biens et une séance sur la transparence de l’information et la reddition des comptes.

Atelier au Rwanda

Plus de cent défenseurs de la lutte contre la corruption se sont rassemblés aux édifices du Parlement à Kigali au Rwanda du 28 au 30 juin pour participer à un atelier sur le raffermissement du rôle des parlements africains dans la lutte contre la corruption et la promotion de la gestion des finances publiques. L’activité de trois jours était animée par la section rwandaise du Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC-Rwanda) et par la Banque africaine de développement (BAfD).

Parmi les participants, on comptait des membres du conseil executif de l’APNAC, des membres des sections nationales de l’APNAC des pays qui font partie de la Coopération en Afrique orientale (CAO), des législateurs rwandais et des chefs des autorités anticorruption de la CAO.
La sénatrice Marie Claire Mukasine, membre du Conseil de GOPAC et présidente de l’APNAC-Rwanda, a pris la parole durant l’activité et a souligné l’importance du partenariat entre l’APNAC et la BAfD pour l’avenir de la lutte contre la corruption au Rwanda et dans la région. Se sont joint à la sénatrice Mukasine, Jacob Diko Mukete du département de régie de la BAfD et le Dr Jean Damascene Ntawukuliryayo, président du Sénat.
Dernière chance de soumettre votre proposition en vue de la sixième Conférence mondiale des parlementaires contre la corruption

Toutes les déclarations d’intérêt pour animer la Conférence mondiale des parlementaires contre la corruption de 2015 doivent être déposées d’ici le 31 août 2013.  Les propositions doivent respecter les Lignes directrices pour soumettre une proposition que vous pouvez obtenir du Secrétariat mondial. Veuillez transmettre vos demandes de renseignements ou propositions à Emilie Lemieux à emilie.lemieux@gopacnetwork.org.

 

Un membre du Conseil de GOPAC est conférencier invité à l’International Anti-Corruption Academy

M. Naser Al Sane, membre du Conseil de GOPAC et président du Comité de gestion, était un conférencier invité à l’International Anti-Corruption Academy (IACA) à Laxenbourg en Autriche le 6 juillet et a animé un cours intitulé Mobilisation des parlementaires dans l’élimination de la corruption et pour la promotion du développement et de la primauté du droit. Le cours s’inscrivait dans le cadre du programme de l’International Anti-Corruption Summer Academy de l’IACA qui a accueilli 70 participants de plus de 50 pays, allant du Canada à l’Argentine à l’Inde.  

M. Al Sane a fait part de l’importance d’engager les parlementaires dans la lutte contre la corruption.
Le cours se concentrait sur la capacité de surveillance qu’ont les législateurs pour lutter contre la corruption et promouvoir la saine gouvernance et portait également sur la façon dont les parlementaires créent et promeuvent des lois et en assurent aussi leur exécution. Or, de nombreux pays sont confrontés au défi de trouver et d’appuyer des champions parlementaires qui travailleront à l’élimination de la corruption. M. Al Sane a fourni des renseignements et une analyse sur la façon de gagner ce combat transformateur. Il a également encouragé les participants à établir des mesures de pression mondiale et nationale pour mettre fin à la corruption.
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Website
Website
Email
Email
Copyright © 2013 Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption (GOPAC), All rights reserved.


désabonner de cette liste  | mettre à jour vos préférences d’abonnement 

Email Marketing Powered by Mailchimp