Copy
Le courriel ne s'affiche pas correctement? Essayez la version web.

Le G20 adopte son plan de lutte contre la corruption 2015-2016

Le G20 s’est engagé à faire davantage en sorte que la coopération internationale soit un outil pour appuyer le recouvrement d’avoirs et le refus d’asile pour les fonctionnaires corrompus et à rendre publics ses plans visant à mettre en Å“uvre la transparence en matière de propriété bénéficiaire. Ces engagements ont été pris dans le cadre du Plan de lutte contre la corruption 2015-2016 (seulement en anglais) adopté lors du 
Sommet d’Antalya en novembre, basé sur le communiqué du C20 signé par des organisations de la société civile de 91 pays, notamment par GOPAC. Une évaluation décrivant jusqu’à quel point les recommandations politiques de 2015 du C20 ont été reflétées dans les engagements du G20 vient d’être publiée ici (seulement en anglais).

Des sections de GOPAC participent aux activités de la Journée internationale de lutte contre la corruption de 2015

Du 8 au 10 décembre 2015, le Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC) a tenu une rencontre régionale à Niamey, au Niger, réunissant cinq de ses sections nationales francophones. Des représentants d’APNAC-République démocratique du Congo (RDC), d’APNAC-Madagascar, d’APNAC-Mali, d’APNAC-Niger et d’APNAC-Togo ont pris part à des réunions d’experts aux côtés de membres de la population générale et des médias. À la fin de la rencontre, les participants ont signé la Déclaration de Niamey, qui souligne les engagements visant à renforcer les régimes anticorruption en Afrique française.
Dans une plus petite mesure, à Kinshasa, APNAC-RDC a organisé le 9 décembre une conférence où étaient invités des représentants de la société civile. L’événement comprenait une allocution prononcée par le vice-président de la section nationale, l’honorable Upira Sunguma Kagimbi Dieudonné. Il a discuté de l’état actuel de la corruption au pays et des objectifs qui devraient être atteints d’ici 2035.
Le 9 décembre, le président de GOPAC Pérou, Carlos Bruce Montes de Oca, a présenté au Congrès de la République du Pérou une motion qui a été signée par plusieurs congressistes, y compris par des membres de la section nationale. La motion demandait au Congrès d’appuyer et de promouvoir la campagne #Rompezlachaine des Nations Unies, qui favorise la mise en Å“uvre de la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC), et de faire connaître les actions et les activités de GOPAC dans la lutte contre la corruption. Pour obtenir des détails, consultez le texte intégral de la motion (seulement en espagnol).
Le 9 décembre également, le président de GOPAC Mexique, Carlos Alberto Pérez Cuevas, de même que des membres de la Chambre des représentants et du Sénat du Mexique ont participé à un événement organisé à la résidence de l’ambassadeur britannique au Mexique. M. Pérez Cuevas a prononcé une allocution sur le travail de GOPAC et les sujets abordés lors de notre récente Conférence mondiale, qui a eu lieu en Indonésie. En outre, deux tables rondes ont été organisées : l’une visant à discuter des priorités dont le Mexique devrait tenir compte dans sa lutte contre la corruption, et l’autre visant à étudier comment le pays peut le mieux coordonner les efforts des parties prenantes qui tentent d’atteindre des buts liés à la lutte contre la corruption. 
Du 27 au 28 novembre à Brazzaville, en République du Congo, APNAC-Congo a pris part à un atelier de concertation de la société civile portant sur un projet de loi déterminant le régime des associations au pays. Lors de la deuxième journée de l’événement, la section nationale a produit et signé une déclaration (à la page 2) et celle-ci, ainsi que les résultats de l’atelier ont été partagés avec les membres de l’Assemblée nationale et du Sénat du Congo.
Le 7 décembre, dans le cadre des activités de la Journée internationale de lutte contre la corruption, les membres de GOPAC Serbie ont fait une présentation au sujet d’un nouveau portail gouvernemental visant à surveiller les finances publiques du pays, portail qu’ils ont aidé à mettre en place. Cette initiative, dont l’élaboration s’étend sur trois ans, représente une réussite appréciable pour les efforts de surveillance de l’Assemblée nationale de la Serbie. Nous vous invitons à lire une déclaration (seulement en anglais) rédigée par la présidente de GOPAC Serbie, Olgica Batic, députée, qui souligne ce que la section nationale a été en mesure d’accomplir au cours de la dernière année. 

De nouveaux membres joignent GOPAC lors d’un atelier au Bhoutan

À la fin octobre 2015, le président de GOPAC Océanie, John Hyde, a participé à un atelier à Thimphou au Bhoutan, où des sujets tels que la mise en Å“uvre de la CNUCC, l’engagement de la société civile et les Objectifs de développement durable ont été abordés. M. Hyde a eu le plaisir d’accueillir treize nouveaux membres de GOPAC au sein de notre alliance mondiale de lutte contre la corruption. « En tant que membres d’une jeune démocratie à l’aube d’un deuxième mandat de cinq ans, les parlementaires du Bhoutan, le président
de l’Assemblée et le président du Conseil national s’apprêtent à mettre en Å“uvre un solide comité de surveillance parlementaire Â», a déclaré M. Hyde.

Suite à l’atelier, GOPAC a eu le plaisir d’apprendre que le Parlement du Bhoutan avait ratifié la CNUCC (seulement en anglais), lors de la Journée internationale de lutte contre la corruption, le 9 décembre. Le Bhoutan a été largement félicité par la communauté de l’intégrité mondiale.

GOPAC Australie : Élections à la section nationale 

Le 25 novembre 2015, GOPAC Australie a tenu son assemblée générale biennale au Parlement de l’Australie-Occidentale, à Perth. L’honorable Nick Goiran a été réélu président, et se joignent à lui au sein du Comité exécutif l’honorable Gerry Kandelaars (vice-président), John Hyde (secrétaire), l’honorable Liz Behjat (trésorière), de même que Melissa Parke, l’honorable Matt Benson-Lidholm et Peter Loney.
En outre, M. Goiran, Mme Behjat et M. Hyde ont été élus à titre de représentants de la section nationale au Conseil des directeurs de GOPAC Océanie. Cette année, GOPAC Australie prévoit renforcer sa coopération avec d’autres sections nationales de GOPAC Océanie grâce à son programme de jumelage parlementaire.

Mise en place de pratiques anticorruption dans la région du Pacifique

Le président de GOPAC Océanie, John Hyde, a récemment publié un article dans la revue de la Commonwealth Parliamentary Association (seulement en anglais), The Parliamentarian (seulement en anglais), à propos de la mise en Å“uvre et de la ratification de la CNUCC dans les pays de la région du Pacifique. Nous vous invitons à lire le texte intégral de l’article ici (en anglais seulement). 
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Site Web
Site Web
Email
Email
Copyright © 2016 Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption (GOPAC), All rights reserved.


désabonner de cette liste  | mettre à jour vos préférences d’abonnement 

Email Marketing Powered by Mailchimp