Copy
Le courriel ne s'affiche pas correctement? Essayez la version web.

NewsletterHeader_Apr13_FR.jpg

NL_Apr_WomenFightCorruption.JPG

Renforcer la position des femmes pour prévenir et éliminer la corruption

H.E, Pramono Anung, président des Parlementaires de l’Asie du Sud-Est contre la corruption (SEAPAC) et de GOPAC Indonésie, et Fernanda Borges de GOPAC Timor-Leste ont participé à la conférence régionale de l’Asie de Sud-Est sur les femmes et la lutte contre la corruption qui a eu lieu à Jakarta, Indonésie en mars. H.E. Anung et Mme Borges se sont joints à plus de 90 représentants d’organisations de la société civile et des gouvernements de l’Indonésie, de l’Inde, du Cambodge, du Timor-Leste, du Vietnam, du Laos, de la Malaisie et des Philippines afin de sensibiliser les intervenants et raffermir leur engagement envers les questions des mouvements féminins dans la lutte contre la corruption.

La conférence a été organisée compte tenu du fait que la corruption comporte une dimension du genre selon laquelle les effets de la corruption constituent un plus lourd fardeau pour les femmes – particulièrement les femmes et les enfants pauvres.

La participation de GOPAC à la conférence soulignait l’importance du rôle des parlementaires dans l’habilitation des femmes et dans la lutte contre la corruption. Durant sa présentation, Mme Borges a précisé qu’en « favorisant la participation active des femmes, nous favorisons la participation des familles et des communautés dans les pratiques de saine gouvernance, faisant ainsi en sorte que le mouvement extérieur de lutte contre la corruption sera mieux entendu et aura de plus grands effets. »

Separator

NL_Apr_WBIMF.JPG

GOPAC lance un appel à la participation à la conférence annuelle du Réseau des parlementaires sur la Banque mondiale et sur le Fonds monétaire international

Le Réseau des parlementaires sur la Banque mondiale et sur le Fonds monétaire international anime sa conférence annuelle à Bakou en Azerbaïdjan les 23 et 24 mai 2013. La conférence rassemble plus de 200 membres du Réseau, dirigeants d’organisations de la société civile et d’organisations partenaires et des premiers dirigeants d’un grand nombre d’institutions financières internationales, dont la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et les banques régionales de développement. La conférence de cette année porte sur la stabilité microéconomique, sur le développement des secteurs non pétroliers et sur l’initiative pour la transparence dans les industries d'extraction.

Nous encourageons tous les membres de GOPAC à participer à cet événement important et instructif. Si vous n’y êtes pas encore inscrit, veuillez envoyer votre formulaire d’inscription et une copie de votre passeport à Mme Gergana Ivanova à jpo1@pnowb.org.

Formulaire d’inscription

NL_Apr_Board_FR.jpg

NL_Apr_ICPD.JPG

Champions de la lutte contre la corruption en Asie-Pacifique

Les questions relatives à la lutte contre la corruption et à la saine gouvernance ont occupé une place importante durant les réunions des membres du Parlement de l’Asie-Pacifique travaillant à la promotion des politiques démographiques et de développement.

« Nous reconnaissons évidemment que la corruption limite l’efficacité des donateurs d’aide et des gouvernements qui tentent de réduire la pauvreté, » a affirmé le président de GOPAC Australie, John Hyde, qui a animé un atelier sur la gouvernance à la conférence de Bali sur les stratégies à mettre en œuvre après 2015 pour faire avancer les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

M. Hyde a expliqué que les députés engagés dans la réalisation des objectifs du OMD visant la population et le développement s’intéressent de plus en plus au travail de GOPAC.

À la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) à Bangkok, M. Hyde a participé à la réunion des champions parlementaires qui travaille sur l’élaboration de stratégies pour faire en sorte que l’avis des parlementaires soit pris en considération par Les Nations Unies dans le cadre de l’examen de la CIPD après 2014.

« Les députés qui travaillent fort à veiller à ce que leur gouvernement dépense judicieusement sur la promotion de la santé et sur l’éducation savent qu’un dollar détourné à des fins de corruption est un dollar qui n’est pas investi dans la santé des citoyens, » a déclaré M. Hyde.

Separator

NL_Apr_Aziz.jpgDonya Aziz reconnue comme membre exceptionnelle de l’Assemblée nationale du Pakistan

GOPAC félicite docteure Donya Aziz, présidente du Réseau des femmes au parlement (RFP) de GOPAC et membre du Pakistan, nommée une des dix députés exceptionnels du Parlement du Pakistan par le Free and Fair Elections Network. Elle était deuxième sur la liste des membres du Parlement qui ont tablé le plus grand nombre de projets de loi d’initiative parlementaire en collaboration avec des collègues ou par elle-même.

Docteure Aziz est membre active de GOPAC depuis de nombreuses années. En plus d’être récemment nommée présidente du RFP, elle siège également au Groupe de travail mondial sur la surveillance parlementaire.

Elle a représenté GOPAC à de nombreuses occasions, y compris lors de la quinzième Conférence internationale contre la corruption au Brésil et de la cinquième Conférence mondiale des parlementaires contre la corruption aux Philippines.

Nous sommes honorés de compter docteure Aziz parmi nos champions de la lutte contre la corruption et nous nous réjouissons à l’idée de continuer à travailler avec elle à combattre la corruption au Pakistan et à l’échelle mondiale.

Separator

NL_Apr_Botswana.jpg

Raffermir les capacités de lutte contre la corruption en Afrique australe

Des députés parmi 9 pays de la région de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) se sont rassemblés à Gabarone au Botswana les 11 et 12 avril 2013 pour discuter de la création d’une section infrarégionale du Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC). La réunion, organisée par le Fonds de soutien parlementaire d'Afrique australe et soutenue par le Secrétariat mondial de GOPAC, a fourni une plateforme pour partager le travail de GOPAC en mettant l’accent sur les expériences des sections nationales de l’APNAC ainsi que des autres sections infrarégionales de GOPAC. Les participants ont également eu l’occasion d’échanger des renseignements sur l’état de la corruption dans leur pays.

À la suite des discussions, les participants étaient d’avis qu’ils devaient former un comité directeur pour diriger la création de la section infrarégionale.

Le comité directeur sera coprésidé par l’honorable Willias Madzimure, président de l’APNAC Zimbabwe, et par l’honorable Cornelius Mweetwa, président de l’APNAC Zambie. Les deux députés ont joué un rôle-clé dans l’établissement de sections nationales solides de l’APNAC dans leur pays.

Les députés ont aussi convenu de retourner dans leur pays et d’entamer les mesures nécessaires pour former des sections nationales. En outre, ils ont décidé de communiquer avec les pays de la SADC qui n’ont pas pu participer à la réunion et de les encourager à créer des sections nationales.

Le Fonds de soutien parlementaire d'Afrique australe s’est engagé à soutenir l’initiative et à agir à titre de secrétariat de la nouvelle section infrarégionale. L’acte constitutif est en cours d’élaboration et pourra être adopté sous peu.

Separator

NL_Apr_MyWorld_FR.jpg

La gouvernance doit-elle être un objectif de développement en soi?

Un sondage récent auprès des membres de l’Union interparlementaire indiquait que 80 p. 100 des répondants croient que la gouvernance doit être un objectif de développement en soi par rapport aux nouveaux objectifs de développement durable en cours d’élaboration aux Nations Unies. Quatre-vingt-quatorze pour cent des répondants croyaient que des mesures de gouvernance étaient nécessaires afin d’informer tous autres objectifs de développement. Les trois priorités énumérées dans le sondage étaient la participation des citoyens (86 p. 100), la transparence (81 p. 100) et la lutte contre la corruption (79 p. 100).

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) veut maintenant obtenir des commentaires sur les priorités des nouveaux objectifs du développement durable à partir d’un sondage accessible en ligne au http://www.myworld2015.org/?partner=mp&
lang=fr
. Ce lien permettra au PNUD de distinguer les commentaires des parlementaires des commentaires des autres membres de la communauté. Nous encourageons les membres de GOPAC à remplir le sondage et à émettre leur avis sur l’importance de la gouvernance dans le cadre des nouveaux objectifs de développement durable.

Separator

NL_Apr_IPU_FR.jpg

GOPAC se voit conférer le statut d’observateur à l’Union interparlementaire

L’Union interparlementaire (UIP) a conféré le statut d’observateur à GOPAC, consolidant ainsi notre relation et notre capacité de lutte contre la corruption. Ce privilège découle des collaborations récentes entre GOPAC et l’UIP, notamment la participation de GOPAC à la 127e Assemblée de l’UIP à la ville de Québec en octobre 2012 où le PDG de GOPAC a parlé de la question de l’immunité parlementaire.

La demande d’adhésion de GOPAC a été approuvée lors de la 128e Assemblée de l’UIP qui a eu lieu à Quito en Équateur. La conseillère en programmes des groupes de travail mondiaux, Vicki Baxter Amade, a représenté GOPAC à la réunion et agira à titre d’agente de liaison entre les deux organisations. À son retour de Quito, Mme Baxter Amade a commenté à quel point il a été utile d’observer l’UIP à l’œuvre et d’établir des relations clés dans de nombreux domaines, particulièrement ceux liés à la gouvernance, aux droits des parlementaires et aux programmes sur l’égalité des genres.

« Plusieurs de nos membres participent déjà activement au travail de l’UIP, mais ils le font comme membre de leur délégation nationale. Il est bien que GOPAC soit maintenant reconnue comme observateur de plein droit, » a précisé Mme Baxter Amade.

Durant son séjour à Quito, Mme Baxter Amade a répondu à de nombreuses questions sur les ateliers et programmes de GOPAC, particulièrement à la suite de la séance qui portait sur le rôle de la gouvernance dans la réalisation des objectifs de développement durable. Le Secrétariat mondial assurera le suivi auprès des parlementaires qui ont manifesté leur intérêt dans notre travail et il est heureux de les soutenir dans leur lutte contre la corruption.

Separator

NL_Mar_IACA.jpg

GOPAC et StAR donnent une formation sur la lutte contre la corruption au Soudan du Sud

Dans le cadre de son soutien continu de l’Assemblée législative nationale du Soudan du Sud, GOPAC a été ravie d’avoir l’occasion de collaborer avec l’Initiative pour la restitution des biens volés (StAR) de la Banque mondiale afin de livrer un atelier de raffermissement des capacités à 50-60 membres de l’Assemblée. L’atelier portait sur des sujets clés de la lutte contre la corruption, telle l’importance d’une surveillance parlementaire efficace, les responsabilités liées à la ratification de la Convention des Nations Unies contre la corruption et le besoin d’établir une commission autonome de lutte contre la corruption. L’honorable Willias Madzimure, président du Réseau des parlementaires africains contre la corruption au Zimbabwe et membre du Groupe de travail mondial sur la surveillance parlementaire, a représenté GOPAC durant cette activité et a fait l’éloge du niveau d’engagement des parlementaires du Soudan du Sud à adopter des outils efficaces de lutte contre la corruption.

« Le projet de loi sur la lutte contre la corruption que le Parlement considère adopter actuellement est un des plus forts que j’ai vu en Afrique, » a affirmé l’honorable Willias Madzimure. « En plus de livrer une formation aux parlementaires du Soudan du Sud, j’ai appris des leçons que je pourrai partager à mon retour dans mon pays. »

L’experte principale du secteur public de l’Initiative pour la restitution des biens volés, Jacinta Odour, avait également une opinion positive de l’atelier et a noté que les membres de l’Assemblée législative nationale sont désireux d’en apprendre davantage sur leur rôle de surveillance et sur la façon dont les régimes fonctionnent dans d’autres pays. GOPAC est ravie d’avoir participé à cet atelier et de collaborer avec l’Initiative pour la restitution des biens volés, particulièrement en cette période où nous intensifions les travaux sur la restitution des biens volés de notre Groupe de travail mondial contre le blanchiment des capitaux.

Copyright © 2013 Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption (GOPAC), All rights reserved.
Email Marketing Powered by Mailchimp