Copy
View this email in your browser
La Lettre régionale d’Osiris

Relier nos pratiques professionnelles en région PACA dans le champ de l’exil et du traumatisme

N°5 / Juin 2022

Les effets de la frontière sur la santé des exilé·e·s

ÉDITO

 
La frontière n’est pas cette ligne de démarcation entre deux pays, cette ligne discontinue qui figure sur les cartes de géographie, une limite qui favorise les échanges dehors/dedans.
La frontière est devenue une ligne de rupture séparant deux mondes, un espace d’épaisseur variable où le droit est bafoué.
Le respect des droits fondamentaux a cédé la place à l’obsession sécuritaire (1). Alors que l’Union européenne multiplie les camps et les centres de rétention administrative aux frontières, en France à la frontière italienne, - le site de Montgenèvre près de Briançon,  la vallée de la Roya - et à la frontière espagnole - à Cerbère (Pyrénées-Orientales) par exemple, militants et professionnels, sur le terrain, ne cessent de témoigner d’un renforcemement des mesures coercitives.
La multiplication des contrôles illégaux, la systématisation des maintiens en rétention, en zone d’attente, les reconductions confirment l’obsession sécuritaire des états européens.
Dans ces conditions inhumaines et dégradantes, franchir la frontière est une épreuve à haut risque qui expose les migrants à des pathologies somatiques et psychiques qui ne sont pas prise en compte ou peu adaptées aux situations.
 
Le constat est lourd, car franchir la frontière ne suffit pas. Nous savons combien les sans-papiers, migrants économiques ou politiques et clandestins restent sous la menace permanente d'une arrestation, d'un placement en centre de rétention, d'une expulsion (2).
À vouloir sauver sa peau en quittant son pays, l'exilé.e risque bien de la perdre aux frontières  de l’Europe, pourtant promesse d'un monde meilleur. 



Dans ce numéro 5 de la LRO, trois entretiens partageant ce même constat des effets néfastes de la fermeture des frontières sur la santé des personnes exilées :

- Charlène Cuartero Saez, coordinatrice des missions dans les zones d’attente pour l’Anafé, évoque l’accès aux droits et aux soins des personnes dans ces zones, et en particulier à Marseille ;

- Agnès Lerolle, chargée de projet de la CAFI (Coordination des Acteurs aux Frontières Intérieures) à Nice, nous explique les conséquences concrètes de la fermeture des frontières intérieures en France sur les personnes exilées ;

- Jean-Luc Pesle, médecin et co-reponsable de la mission à la frontière transalpine pour Médecins du Monde à Briançon, nous parle de l’état de santé des personnes exilées qui arrivent par Montgenèvre.
 
Comme dans les précédents numéros nous vous proposons également un ensemble de références documentaires et un agenda des évènements liés à nos thématiques de travail.
 
Bonne lecture !

 
Bertrand Guéry,
psychothérapeute et directeur d’Osiris

 
(1) Maux d’Exil, La Lettre du Comede n°69  Enfermement des  étranger.e.s : aux frontières de l’état de droit, téléchargeable sur leur site internet.
(2)
Stefan Le Courant, Vivre sous la menace. Les sans-papiers et l’État, Le Seuil (coll. « La couleur des idées ») Paris.

Boite à outils


Le principe de non-refoulement : pierre angulaire de la protection contre la torture et les persécutions.

Le refoulement d’une personne vers un État où elle court le risque d’être persécutée et/ou torturée est interdit par plusieurs textes internationaux auxquels la France a souscrit. Cette obligation est absolue : elle n’admet aucune dérogation, ni exception ou limitation.

  Signée par la France en 1952.
Ratifiée par la France en 1954.
Ratification du protocole additionnel de 1967 en 1971.

 
Article 33 - Défense d’expulsion et de refoulement
 Aucun des États Contractants n’expulsera ou ne refoulera, de quelque manière que ce soit, un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques.
Signée par la France en 1985.
Ratifiée par la France en 1986.
Article 3
1. Aucun État partie n'expulsera, ne refoulera, ni n'extradera une personne vers un autre État où il y a des motifs sérieux de croire qu'elle risque d'être soumise à la torture. 

Ce principe fort existe également en droit de l’Union Européenne. Il occupe une place centrale dans les textes de droits fondamentaux de l’UE et oblige les États Membres. Contraignante dans toute l’UE depuis 2009.

     Article 19 - Protection en cas d’éloignement, d’expulsion et d’extradition

2. Nul ne peut être éloigné, expulsé ou extradé vers un État où il existe un risque sérieux qu’il soit soumis à la peine de mort, à la torture ou à d’autres peines ou traitements inhumains ou dégradants.

Transposée en droit français en 2015 :
 
Le principe de non-refoulement y est rappelé dès l’introduction, dans le troisième considérant, afin « d’assurer ainsi que nul ne sera renvoyé là où il risque à nouveau d’être persécuté, c’est-à-dire d’affirmer le principe de non-refoulement».
 
Régulièrement des associations se mobilisent afin de permettre que ce principe contraignant soit respecté.
Juge que "en vertu du principe de liberté de circulation au sein de l’Espace Schengen, un État membre ne peut rétablir des contrôles à ses frontières intérieures pour une durée excédant 6 mois".
La Parole à ...



 
Jean-Luc PESLE
, co-responsable de la mission à la frontière transalpine de Médecins du Monde.
Il nous parle des deux axes
sur lesquels il intervient: les maraudes et les consultations médicales au Refuge.

 


  " Concrètement, nous avons une unité mobile de mise à l’abri, c’est-à-dire notre voiture. Nous intervenons en binôme : un·e chauffeur·e de Tous Migrants et un·e soignant·e (médecin ou infirmier·e) de MDM.

Les maraudeur·ses patrouillent à pied en montagne, du côté français de la frontière, et nous appellent
lorsqu’iels ont trouvé des personnes qui viennent de faire le passage, pour que nous les récupérions dans notre voiture. De là, on fait un premier bilan médical dans la voiture et on les redescend ensuite soit au Refuge soit à l’hôpital en fonction des besoins.(...) "


 

 
_________________


``
Charlène CUARTERO SAEZ, coordinatrice des missions dans les zones d'attente pour
l'Anafé. Elle nous parle de l'accès aux
soins dans ces lieux administratifs de privation de liberté en
France, et plus spécifiquement à Marseille.

 
 
 
"Une des problématiques que l’on rencontre, c’est que la personne maintenue a toujours besoin de demander à un agent de la PAF pour pouvoir consulter.
Il n’y a pas de libre accès.

C’est donc la police qui va faire l’appréciation du besoin de soin, de l’urgence (...)
 
À l’aéroport de Marseille, les personnes sont enfermées dans deux cellules qui se situent dans le sous-sol de l’aéroport, juste en dessous du poste de police.
Les conditions y sont lamentables : pas de lumière naturelle, pas de possibilité de prendre l’air, c’est sale, c’est abîmé. (...)"
 
 
 
 ________________
 

Agnès LEROLLE, chargée de projet de la CAFI. Elle nous parle des pratiques de refoulement à la frontière franco-italienne
et de ses effets traumatiques.


 
"Mon travail consiste à être en soutien des acteurs pour mettre en lumière ce qu’ils voient et ce à quoi ils assistent (...)

Que ce soit au niveau de la frontière basse (Menton) ou plus haute (Montgenèvre), on constate des pratiques de refoulement expéditives des personnes en situation de migration, peu importe leur parcours, qui elles sont, et peu importe leur état de santé (...)
 
Ce que nous disent les bénévoles de Médecins du Monde ou d’autres associations du côté italien, c’est que les situations de refoulement par les forces de l’ordre française vont parfois réactiver des traumatismes plus anciens. Au-delà de la non prise en charge et du non accueil, le refoulement va aussi rajouter une expérience traumatique."
                                    
                                        
                                                Retrouver l'entretien intégral.
 

Communiqué de presse inter-associatif


Cinq ans de contrôles illégaux aux frontières intérieures françaises
Dans un arrêt du 26 avril 2022, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) juge qu’en vertu du principe de liberté de circulation au sein de l’espace Schengen, un État membre ne peut rétablir des contrôles à ses frontières intérieures pour une durée excédant 6 mois, sauf apparition d’une nouvelle menace, distincte de la précédente. La CJUE juge également que le contrôle d’identité mis en œuvre dans le cadre d’un rétablissement des contrôles aux frontières intérieures excédant cette durée est illégal. Lire la suite
Osiris en région

Projet de soutien aux professionnels en région P.A.C.A. – Accès aux soins des personnes exilées.


Région
 
27 juin 2022 – 16h00-17h00 : Web-conférence « L’interprétariat médical et social : un levier pour l’accès aux droits et aux soins ».
Intervenantes : Charlotte de Bussy, responsable d’Osiris Interprétariat et Carole Campbell, interprète et formatrice.
Dans le cadre de la newsletter Archipel, les centres de ressources régionaux s’associent et proposent une web-conférence par mois liée à l’accueil des personnes étrangères.
Inscriptions ici


Alpes-de-Haute-Provence

Les 4 et 5 juillet 2022 à Malijai Osiris organise une session de formation « Exil, trauma et soins » à destination des professionnels des Alpes-de-Haute-Provence.
Inscriptions ouvertes, contacter elsa.laffitte@centreosiris.org

 

Alpes-Maritimes

Le Mardi 20 septembre à 13h30 à Nice, Osiris organise une réunion de restitution auprès des acteurs du soin et de l’accompagnement socio-juridique des personnes exilées


 
La permanence téléphonique régionale d’Osiris en santé mentale
« Exil et Traumatisme
»

Soutien, échange, information sur l’accès aux soins en santé mentale pour les personnes exilées souffrant de traumatisme psychique.
Étudier les possibilités d’orientation en fonction des situations et des besoins identifiés.

Tous les jeudis : 14h – 16h
T. : 07 69 79 78 38
Save the date !
Évènement - à Marseille...
21 juin 2022 - 18h30 à 21h30
Rencontre avec les auteures du livre Des Routes (2018) puis concert
...
Lieu : Librairie la Touriale (Cinq-Avenues)

Osiris vous invite à une rencontre avec Carole Zalberg, Anne Gorouben auteures du livre Des Routes, suivie d'une lecture musicale avec Shadi Fathi (musique classique persane).

 
22 juin 2022 - 13h30 à 21h
Journée Mondiale des Réfugié·e·s : Exil au féminin plur
[iel]
Lieu : Friche La Belle de Mai

Caractériser un exil au féminin c’est dire à quel point les violences directement en lien avec le genre sont systématiques, de la fuite du pays d’origine jusqu’à l’arrivée dans un pays en déni d’accueil. Cette journée d'échanges organisée par une dizaine d'associations marseillaises du champ de l'asile sera l'occasion de mener des  réflexions, projections, conversations, concerts, et animations autour de cette thématique.
Programme                        Facebook
                                            Instagram
Formations
Institut d'Anthropologie Clinique Toulouse.
Formation et accompagnement des professionnels à la Clinique de l'exil
Dispositif à la fois de formation et d’accompagnement des pratiques professionnelles à l’adresse des pro- fessionnel·le·s mobilisé·e·s par les questionnements suscités lors d’accompa-gnements de personnes exilées.
Informations ici
L'Orsperre Samdarra, Lyon
Diplôme Universitaire Dialogues, Médiation, interprétariat et migration
Ce DU est né pour répondre aux besoins de formation et de valorisation des métiers d’interprétariat et de médiation dans l’accompagnement de personnes concernées par la migration. Il propose un parcours professionnalisant dans l’objectif d’apporter des connaissances et de développer les compétences nécessaires dans les domaines du social, de la santé, de l’asile et du droit. Informations ici
Le Centre Babel, Paris
Diplome d'Université Médiations en santé - Approche transculturelle - Processus de médiation
Ce diplôme initié en janvier 2022, forme dans une même dynamique les professionnels des secteurs médico-psychologiques et socio-éducatifs susceptibles d’être des relais de médiation au sein de leurs institutions ainsi que les médiateurs transculturels issus des groupes représentés dans la migration. Informations ici
Séminaire
LE CRP Aquitaine met en place des séminaires liés à l’accueil de la population ukrainienne
Les vidéos des précédents séminaires sont disponibles sur ce lien.
 
  • Séminaire 1 Guerre, exil et trauma : que dire, que faire ?
  • Séminaire 2 Quelle prise en soins peut-on proposer aux enfants ayant été confrontés à la guerre ?
  • Séminaire 3 Démarches, aides, droits.
  • Séminaire 4 (le 21 juin de 17h-20h) Violences sexuelles en temps de guerre
 
                                                                                                 Inscriptions obligatoire ici

Lire, Voir, Écouter...


Note de lecture

Dès leur apparition il y a cinq mille ans, les premières frontières, sous forme de murs servant à délimiter des territoires (villes ou provinces), sont érigées pour préserver les privilèges, les emplois et l’accès aux ressources qui se trouvent a l’intérieur. On protège les richesses acquises d’éventuelles attaques extérieures et on commence à règlementer la circulation des personnes dont les déplacements peuvent être considérés comme menaçants pour les premiers états sédentaires.

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, on commence même à se répartir le dernier bastion de la libre circulation : la haute mer, subdivisée en mers territoriales. Permettant à plusieurs états d’étendre leur frontière à 648 km au-delà des côtes.

Ces dernières décennies, les Etats-Unis, l’Union Européenne et des dizaines d’autres pays commencent à bâtir des murs à leurs frontières afin d’empêcher la circulation des personnes et des biens vers leurs territoires. (lire la suite)

Podcast









 
 


Migrantes et combattantes
Un podcast à soi - n°36
Une création de Charlotte Bienaimé à écouter sur Arte Radio

Dans le monde, 48 % des personnes qui décident de migrer sont des femmes. Où sont-elles ? Pourquoi ne les voit-on jamais ? Pourquoi en parle-t-on si peu ? Que vivent-elles sur la route et dans ces zones frontières ? Cet épisode donne la parole aux femmes exilées. Elles racontent les violences perpétrées par la police, les passeurs, ou les hommes qui empruntent le même chemin qu'elles. Les stratégies qu'elles élaborent...




Welcome to Borderlands
Série de Podcast en anglais à écouter ici
 
Il est question des effets des politiques migratoires sur les personnes qui évoluent dans la zone frontière du comté arizonien de Pima, l'un des plus contrôlés, surveillés et mortels de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Émission TV





 


Frontières : des milliards, des ratés et des barbelés
"Complément d'enquête" mai 2022, visionnable ici
 
C’est un chiffre impressionnant : entre 2005 et 2021, le budget de Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, est passé de 6 à 544 millions d’euros. Multiplié par 90 ! Contrôler les frontières extérieures de l’Europe est devenu la grande affaire des membres de l’Union européenne.
Reportage journalistique






 

Prendre la mer
Au Sénégal, ceux qui partent, et ceux qui restent
Par Taina Tervonen et Laurent Hazgui, Lire les 13 épisodes ici

Parti en pirogue comme tant d’autres d’un village de pêcheurs, Ousmane Faye, un adolescent sénégalais de 14 ans qui rêvait d’Europe et de football, est mort sur la route des Canaries, déclenchant dans le pays un profond débat sur la migration. « Les Jours » s’installent au Sénégal pour raconter ceux qui partent et ceux qui restent.
 
Données chiffrées, cartographiées
 
 




Cartographie radicale
Nepthys Zwer et Philippe Rekacewicz
La Découverte, 2021


 
Il est des cartes qui disent non. Des cartes radicales, qui dévoilent et dénoncent, qui protestent. Pour comprendre ces cartes rebelles, leur fonctionnement, leurs forces, leurs possibilités, ce livre entreprend un voyage d’exploration au cœur de la création cartographique
 
Atlas des Migrants en Europe
Approches critiques des politiques migratoires

Armand Colin, 2017

Les candidats à l’exil, fuyant les guerres, la pauvreté et les crises politiques, voyagent souvent au péril de leur vie. Depuis 25 ans, près de 40 000 migrants sont morts ou ont disparu, par noyade ou épuisement, aux frontières européennes, dont plus de 6 000 pour la seule année 2016, la plus meurtrière jamais enregistrée.

L’augmentation des arrivées observée depuis 2015 a fait souffler un vent de panique au sein des États de l’Union européenne qui se sont ressaisis en durcissant la seule politique qui vaille à leurs yeux, le renforcement des frontières extérieures

 
 








 
Les damné.e.s de la mer Mort.e.s et disparu.e.s [Carte]
2014-2021
 
Cette carte représente le nombre de personnes mortes ou portées disparues pendant leur migration dans cette région géographique au cours de l’année 2021. Parmi eux/elles, il y avait au moins 213 enfants. S’il n’existe pas de décompte officiel des personnes mortes en migration, de nombreux projets ont vu le jour à partir des années 90 pour rendre compte des conséquences mortifères des politiques migratoires européennes.



        
Projet Missing Migrant
 
 
Depuis 2014, 49 275 personnes sont mortes au cours de leur processus de migration vers une destination internationale. Le site recense, avec toute la difficulté de la collecte de telles informations, le nombre de morts dans le monde, publie des rapports, donne des information dédiées aux familles de migrants disparus.

Plus d'informations sur le projet ici

Bandes dessinées / romans graphiques



Humains
La Roya est un fleuve

Baudouin & Troubs
L’Association, 2018


La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie. Durant l’été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée, à la rencontre des membres du collectif "Roya Citoyenne", des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière.

 

 


Chez nous…
Paroles de réfugiés

Rescapés des guerres et de la misère, l’accueil des migrants, pour le pire et le meilleur
Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso
Futuropolis, 2021



A la suite d'À bord de l'Aquarius, Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso se sont rendus en Calabre pour témoigner de l'accueil fait aux migrants en Italie. La Calabre est l'une des régions italiennes les plus touchées par le chômage mais également l'une des plus hospitalières pour les réfugiés.

 



La Fissure
Carlos Spottorno et Guillermo Abril
Gallimard Bande Dessinée, 2017

 

Pendant trois années, Carlos Spottorno et Guillermo Abril ont sillonné les frontières de l'Europe. À partir des 25 000 photographies et 15 carnets de notes rapportés, ils ont composé une "bande dessinée" faite de photos.De l'Afrique à l'Arctique, les journalistes racontent : une rencontre avec les Africains du Gourougou, le sauvetage d'une embarcation au large des côtes lybiennes, l'exode des réfugiés à travers les Balkans, les manoeuvres des chars de l'OTAN en face de la Biélorussie...

 

Essai de géographie






La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre
Yves Lacoste
La Découverte, 2012
(nouvelle édition augmentée)


En 1976, la première édition de ce livre dans la « Petite collection Maspero » fit grand bruit. Il faut dire que le géographe Yves Lacoste y proposait une analyse iconoclaste : il fustigeait la « géographie des professeurs », apparue au XIXe siècle et progressivement devenue un discours idéologique masquant l’importance politique de toute réflexion sur l’espace. Mais, surtout, il montrait qu’existait aussi une autre géographie, plus ancienne et toujours actuelle, la « géographie des états-majors » : ensemble de connaissances rapportées à l’espace et constituant un savoir stratégique utilisé par les dirigeants.
À rebours de ces deux conceptions, Lacoste affirmait que les questions soulevées par la géographie concernent en réalité tous les citoyens : des questions multiformes, à la croisée de nombreuses disciplines.

Article

«  Lucrative barriers, deadly consequences »
Par Mark Akkerman
Novembre 2021

Pour le Mixed Migration Centre
Accessible ici


The ballooning business of securitising migration and militarising borders is worth billions of dollars. As a self-interested private sector strives to steer public policy towards seeing those on the move as a threat requiring costly mitigation, mixed migration itself is becoming increasingly perilous.

 







 
 

Rapport

 
La Fédération des acteurs de la solidarité publie la synthèse des refus de soins de l’année 2021

Alors que des dispositifs ont été mis en place pour contribuer à rendre universel l’accès à la santé (protection universelle maladie - PUMa, complémentaire santé solidaire - C2S, aide médicale de l’État - AME), la complexité du système et les pratiques de certains professionnel·le·s de santé freinent encore l’accès aux droits et aux soins de nombreuses personnes.

                                  Lire le rapport ici



 
Vous ne souhaitez pas être destinataire de la Lettre régionale d’Osiris : merci de suivre ce lien pour vous désinscrire
OSIRIS
Siège social et centre de soin
10 Boulevard Cassini, 13004 Marseille
www.centreosiris.org
T. : 04 91 91 89 73 / 06 78 37 66 00
soin@centreosiris.org

OSIRIS INTERPRÉTARIAT
Service d’interprétariat spécialisé en santé et accompagnement social
www.osiris-interpretariat.org
T. : 09 86 06 81 49 / 07 67 78 67 95 
contact@osiris-interpretariat.org 
Centre de Ressources
Soutien aux professionnels en région PACA

Accès aux soins des personnes exilées
T. : 07 82 06 94 96
elsa.laffitte@centreosiris.org

La Lettre régionale d'Osiris est une publication de l'association Osiris.
Dir. de publication : Christine Thiriet, Présidente
Rédactrice en chef : Elsa Laffitte
Ils, elles ont contribué à ce numéro : Agnès Lerolle, Charlène Cuartero-Saez, Jean-Luc Pesle, Bertrand Guéry, Naomi Aliaga
Graphisme : Naomi Aliaga






This email was sent to <<Adresse e-mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Osiris · 10 Boulevard Cassini · Marseille 13004 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp