Copy
Images not displaying properly? Add thewatchdog@ombudsman.on.ca to your address book now or Display this email in your browser.
Ombudsman Ontatio | THE WATCHDOG Newsletterwww.ombudsman.on.caSubscribe to our E-newsletterUnsubscribeEnglish

L’Ombudsman reçoit 205 plaintes à propos des conseils scolaires depuis le 1er septembre

Les problèmes viennent entre autres des services aux élèves ayant des besoins particuliers, du transport scolaire et de la discipline 


Depuis qu'une nouvelle loi est entrée en œuvre le 1er septembre, qui permet à l’Ombudsman d’accepter les plaintes du public à propos des conseils scolaires, notre Bureau a reçu 205 plaintes. Les problèmes vont du harcèlement aux services de garderie, en passant par les conflits avec des directeurs d’école, les élèves aux besoins particuliers et les questions de relations de travail. Nous avons réglé presque toutes les plaintes en les aiguillant vers qui de droit et en travaillant avec les conseils scolaires, sans recourir à une enquête officielle.
 
En voici un exemple : la mère d’un enfant de la maternelle aux besoins particuliers a communiqué avec notre Bureau, s’inquiétant des services de transport scolaire. Elle a dit que l’autobus de son fils était constamment en retard et qu'une fois le chauffeur avait tenté de déposer l’enfant à une mauvaise adresse. Elle s’était plainte au chauffeur de l’autobus et au directeur de l’école de son fils, mais elle ne savait pas à qui s’adresser au conseil scolaire. Nous lui avons donné les coordonnées des services de transport des élèves, et elle a reçu une réponse écrite à la fois du conseil scolaire et de la compagnie d’autobus, le résultat étant une grande amélioration des services.

Le personnel de l’Ombudsman a assisté aux conférences annuelles de People for Education et du Council for Exceptional Children, annonçant alors la nouvelle que notre Bureau pouvait désormais accepter les plaintes sur les conseils scolaires et répondre aux questions sur l’élargissement de notre mandat. Les préoccupations les plus courantes exprimées lors de ces deux événements étaient notamment le soutien à l’éducation de l’enfance en difficulté, l’immersion en français et la discipline, ainsi que des questions générales sur notre processus de règlement des plaintes. En outre, le personnel de l’Ombudsman s’est adressé à l’English Catholic Council Directors of Education et à l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario. 

Consultez notre brochure pour en savoir plus sur la manière dont nous réglons les plaintes à propos des conseils scolaires ou remplissez un formulaire de plainte ici.
 

Nous souhaitons communiquer avec les conseils scolaires, les universités et les municipalités!
Écrivez-nous à lechiendegarde@ombudsman.on.ca si vous voulez obtenir des brochures ou savoir quand nous pourrions venir parler à votre organisation.

 



BIENTÔT, DANS UNE MUNICIPALITÉ (ET UNE UNIVERSITÉ) PROCHE DE CHEZ VOUS

 

À compter du 1er janvier, l’Ombudsman commencera à accepter les plaintes à propos des 444 municipalités et 21 universités financées par des fonds publics. Dans le cadre de nos efforts constants de partage de l’information sur notre nouveau mandat, notre Bureau se tourne activement vers toutes les municipalités et universités, en leur envoyant une enquête sur leurs systèmes internes de plaintes et de responsabilisation. L’Ombudsman est depuis toujours, et restera, un lieu de dernier recours et encourage les organismes à créer ou à renforcer de solides systèmes locaux de plaintes.

Le personnel de l’Ombudsman a distribué des dizaines de brochures et a parlé à des représentants municipaux lors de l’Ontario West Municipal Conference, le 20 novembre. L’avocate principale Laura Pettigrew s’est adressée à plus de 350 participants lors d'une séance plénière, où elle a présenté le processus suivi par l’Ombudsman pour recevoir et trier les plaintes, et expliqué ce que les organismes peuvent attendre une fois que notre surveillance entrera en vigueur le 1er janvier.
 
Le 12 novembre, l’Ombudsman intérimaire a parrainé une séance d’information pour les représentants des universités de l’Ontario qui jouent un rôle important dans le règlement des plaintes au niveau universitaire. La séance a été stimulante, et les universités ont offert des conseils pratiques et francs sur la meilleure manière de régler les plaintes à leur sujet. Barry McCartan, directeur principal, Projet du Système de gestion de l’information financière du secteur postsecondaire au ministère de la Formation et des Collèges et Universités a dit ceci : « Nous encourageons tous les intervenants à faire preuve d’ouverture envers le changement, alors que nous allons de l’avant. Chaque université, et maintenant l’Ombudsman, ont un engagement et un devoir de responsabilité communs en matière d’équité envers les étudiants, le personnel et les membres de la faculté. » Le personnel de l’Ombudsman a aussi participé à une séance de formation interne avec des représentants du Conseil des universités de l'Ontario, l’Université de Toronto et Wilfrid Laurier University.
 



PARUTION DU RAPPORT ANNUEL SUR LES RÉUNIONS MUNICIPALES LE 16 DÉCEMBRE

Le Rapport annuel de notre Équipe d’application de la loi sur les réunions publiques (OMLET), qui récapitule toute une année d’enquêtes de l’Ombudsman sur des réunions municipales à huis clos, paraîtra mercredi 16 décembre à 13 h et sera diffusé en direct à www.ombudsman.on.ca. Ce rapport couvre la période du 1er septembre 2014 au 31 août 2015 et présente un résumé de toutes les plaintes reçues et de toutes les enquêtes effectuées alors.
 
Dans les nouvelles – Enquêtes sur les réunions à huis clos
 
Les municipalités se sont préparées à l’élargissement du mandat de l’Ombudsman, qui commencera le 1er janvier, en veillant à mettre en place des systèmes de plaintes. Notre Bureau recommande à ces organismes de renforcer ou de créer un bureau local chargé du règlement des plaintes, car les problèmes sont résolus au mieux localement.
 
Dans les nouvelles – Systèmes locaux de plaintes