Copy
Visitez le site : mining.ca.

Dans ce numéro :

Le Québec devient la deuxième province à adopter l’initiative VDMD 

 
Lors de l’AGA 2014 de l’AMC tenue en juin, l’Association minière du Québec (AMQ) a annoncé son adhésion à l’initiative Vers le développement minier durable (VDMD), un programme conçu pour améliorer graduellement les pratiques environnementales et sociales des sociétés minières canadiennes sur une période de quatre ans. 

L’AMC et ses membres ont lancé l’initiative VDMD en 2004. L’AMQ est la deuxième association minière provinciale à adopter formellement l’initiative après celle de Colombie-Britannique, qui adhère au programme depuis 2011. 

Le ministre délégué aux Mines du Québec, Luc Blanchette, était présent lors de l’annonce à Montréal le 17 juin et s’est réjoui de la nouvelle. Dans un communiqué de presse publié par son bureau, le ministre Blanchette a félicité l’AMQ de sa décision, indiquant qu’elle aidera la province à devenir un chef de file mondial en matière de développement minier durable. 

« L’adhésion de l’AMQ au programme VDMD envoie un message rassurant à la population, particulièrement aux communautés locales et autochtones qui sont directement concernées par le développement minier. Par cet engagement, les sociétés minières membres de l’AMQ affirment leur volonté de respecter le cadre réglementaire du Québec et se donnent les outils pour bien le faire. »
— Luc Blanchette, ministre délégué aux Mines

L’AMC félicite les membres de l’AMQ d’avoir adopté l’initiative VDMD, qui reflète l’engagement de l’industrie minière à hausser la barre en matière de responsabilité d’entreprise et de présenter aux collectivités une évaluation transparente de leur rendement sur le plan des pratiques environnementales et sociales les plus essentielles. Cet accroissement de la portée de l’initiative VDMD au Canada vient renforcer sa crédibilité en tant que norme efficace pour l’industrie minière. Les membres de l’AMC établis au Québec publient déjà leurs résultats tous les ans.

« L’adoption de l’initiative VDMD par l’AMQ démontre sa volonté de s’établir comme chef de file en matière de rendement environnemental et social. La valeur de l’initiative VDMD provient à la fois de ses normes plus élevées que celles des gouvernements provinciaux et de la publication des résultats des entreprises. C’est une excellente nouvelle pour l’industrie et tous ses intervenants. » 
— Suzann Méthot (sans relation avec Josée Méthot),
porte-parole de l’International Boreal Conservation Campaign

En 2014, l’initiative VDMD de l’AMC célèbre 10 ans passés à améliorer le rendement d’installations minières partout au Canada et ailleurs dans le monde. Le programme s’est avéré efficace pour favoriser le progrès continu dans le secteur minier, comme en témoigne l’augmentation constante des résultats des participants depuis le début du programme. Pour obtenir les résultats détaillés des établissements des entreprises participantes, téléchargez le plus récent rapport d’étape VDMD, sur le site.
 

Québec s’engage à mettre en Å“uvre la divulgation obligatoire des paiements au moyen de règlements sur les valeurs mobilières 

 
Le Québec est devenu la première province à appuyer publiquement les efforts du gouvernement fédéral visant à promouvoir une gestion transparente et responsable des recettes provenant des ressources naturelles. L’annonce représente une avancée importante vers l’harmonisation des normes canadiennes en matière de divulgation avec celles des États-Unis et de l’Union européenne. 

Dans le budget qu’il a déposé le 4 juin, le gouvernement du Québec s’engage à mettre en œuvre l’initiative en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers. L’annonce du Québec donne suite à celle faite par le premier ministre Stephen Harper à l’approche du Sommet du G8 en juin 2013, selon laquelle le gouvernement du Canada s’engageait à améliorer la transparence des paiements dans le secteur de l’extraction.

Elle a été accueillie fort positivement par le Groupe de travail sur la transparence des recettes provenant des ressources naturelles – formé de l’AMC, de l’ACPE, de Publiez ce que vous payez - Canada et du Natural Resource Governance Institute (anciennement le Revenue Watch Institute) –, qui a pour mandat de faire la promotion de la mise en Å“uvre de mesures de divulgation des paiements par l’intermédiaire des organismes provinciaux de réglementation des valeurs mobilières. En janvier 2014, le Groupe de travail a formulé des recommandations destinées au secteur minier du Canada au sujet de la déclaration des paiements aux gouvernements. Ces recommandations sont le fruit de consultations menées pendant plus d’un an auprès de multiples parties intéressées partout au Canada, et reposent sur l’avis d’experts et les résultats d’une vaste consultation publique. 

Le Groupe de travail tient à souligner les efforts de l'Association minière du Québec et à la remercier, en particulier la présidente-directrice générale de l'Association, Mme Josée Méthot, pour son soutien à l'égard du Groupe de travail, ainsi que la société civile du Québec, pour avoir fait la promotion active d'une transparence accrue dans le secteur des ressources naturelles. 

Si le gouvernement met en œuvre les recommandations formulées par le groupe de travail, il facilitera, pour les citoyens de partout dans le monde, l’accès à de l’information utile sur les paiements versés par les sociétés aux gouvernements des pays producteurs de minéraux. Cette transparence accrue permettra aux citoyens et aux médias de demander des comptes à leurs gouvernements pour les recettes générées par les activités minières et aidera à faire en sorte que ces recettes contribuent au développement durable et à la réduction de la pauvreté. Par exemple, selon l'Africa Progress Panel, le sous-sol de l'Afrique recèlerait trente pour cent des réserves minérales mondiales. Pourtant, au regard de presque tous les indicateurs de développement, les pays africains riches en ressources naturelles accusent encore un retard. Il est essentiel d'assurer une plus grande transparence des montants versés afin d'inciter les gouvernements à orienter les recettes provenant des ressources naturelles vers la promotion du développement et la lutte contre la pauvreté.

Le texte complet des recommandations se trouve sur le site.
 

Ben Chalmers, de l’AMC, nommé éminent conférencier de l’ICM pour ses travaux sur la transparence 

 
Pour avoir Å“uvré à l’amélioration de la transparence des recettes provenant des ressources dans le secteur minier canadien, Ben Chalmers, vice-président du développement durable à l’AMC, et Ross Gallinger, ancien directeur général de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE), ont reçu le titre d’éminent conférencier de l’ICM lors du gala de l’Institut tenu à Vancouver en mai. 

La collaboration sans précédent de l’AMC et de l’ACPE avec Publiez ce que vous payez - Canada et le Natural Resource Governance Institute (anciennement le Revenue Watch Institute) dans le cadre du Groupe de travail sur la transparence des recettes provenant des ressources naturelles a été reconnue pour avoir obtenu l’appui général du secteur minier et de la société civile afin d’inscrire le Canada dans le mouvement de transparence mondial. 

L’ICM choisit ses éminents conférenciers en fonction de leurs réalisations liées à l’industrie minière dans les domaines scientifique, technique, de la gestion ou de l’éducation.
 

Des membres de l’AMC sur la liste des 50 entreprises les plus socialement responsables

 
Quatre membres de l’AMC, soit Suncor Energy Inc., Teck Resources limitée, IAMGOLD Corporation et New Gold, figurent sur la sixième liste annuelle des 50 entreprises les plus socialement responsables, publiée par le magazine Maclean’s et Sustainalytics. Les entreprises sont évaluées par Sustainalytics, chef de file mondial des analyses de viabilité, selon un large éventail d’indicateurs environnementaux, sociaux et de gouvernance. 

Suncor a été reconnue pour son investissement de 1,3 milliard de dollars visant l’élaboration et la mise en Å“uvre d’un processus de gestion de la récupération des résidus. L’entreprise est désormais en mesure d’assécher les résidus miniers et de les transformer en un dépôt aux propriétés semblables à celles du sol qui peut ensuite être remis en végétation, ce qui accélère la récupération du sol. Suncor a en outre gagné sa place sur la liste grâce à son engagement envers la promotion de pratiques environnementales exemplaires dans la zone boréale, comme en témoignent son Plan d’action sur la forêt boréale, son adhésion au Conseil principal de la forêt boréale et son statut de signataire de la Convention de la conservation de la forêt boréale. 

Teck Resources a été reconnue pour avoir appliqué ses principes de durabilité à l’échelle de l’entreprise par l’intégration de facteurs sociaux et environnementaux aux programmes de formation et aux initiatives d’établissement d’objectifs des employés. La fonderie de Teck située à Trail, en Colombie-Britannique, a également été saluée pour son programme de recyclage de déchets électroniques, comme des piles et des téléviseurs, et la réutilisation comme carburant du gaz produit par la combustion des déchets. 

L’analyse de Sustainalytics a souligné la collaboration d’IAMGOLD avec des collectivités de partout dans le monde, de même que ses solides programmes de consultation communautaire et de protection des droits de l’homme. La mine Rosebel d’IAMGOLD située au Suriname s’est distinguée par sa pratique visant à inviter des membres de la collectivité à participer aux processus de surveillance environnementale sur le site. Dans le cadre de ce programme de participation communautaire, deux représentants locaux participent aux évaluations environnementales trimestrielles afin de cerner les éléments non conformes et les mesures correctrices. 

New Gold a été reconnue pour ses réalisations sur le plan environnemental, pour son engagement auprès des Autochtones et pour l’embauche de ceux-ci. Il n’y a aucun déversement d’eau dans l’environnement sur les sites des mines de New Gold, car celles-ci fonctionnent en circuit fermé. L’entreprise a ainsi pu recycler 27,3 millions de mètres cubes d’eau en 2012, soit près de cinq fois la quantité d’eau qu’elle a puisée de sources naturelles. Sustainalytics a également souligné les ententes d’exploration conclues en New Gold et des collectivités des Premières Nations ainsi que son nombre élevé d’employés autochtones. À la mine New Afton et dans le projet Blackwater, près du quart des effectifs de New Gold sont d’origine autochtone.
 

Syncrude Canada et IAMGOLD se démarquent lors de la toute première remise de prix VDMD 

 
Pour souligner leurs projets innovateurs qui montent la barre en matière de responsabilité d’entreprise dans le secteur minier canadien, Syncrude Canada et IAMGOLD Corporation ont reçu les tout premiers prix VDMD lors du gala de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) qui s’est déroulé à Vancouver en mai.

Prix VDMD en excellence environnementale – Gagnant 2014 : Syncrude Canada
Dans la forêt boréale du nord de l’Alberta, où Syncrude possède une grande mine d’exploitation des sables bitumineux, les tourbières basses sont répandues, mais peuvent prendre des milliers d’années à se former naturellement. Ces milieux humides alimentés par de l’eau souterraine et formant de la tourbe sont devenus une source d’inspiration pour Syncrude qui, en 2007, cherchait à transformer une structure de résidus miniers en milieu humide riche. 

Possédant très peu de renseignements sur la remise en état des tourbières basses, Syncrude a établi un groupe consultatif technique interdisciplinaire pour créer quelque chose qui n’avait jamais été fait auparavant. C’est ainsi que l’initiative Sandhill Fen Research Watershed est née. Le bassin versant a été construit sur une superficie de 52 hectares de résidus miniers mous recouverts de sable, sur une partie du terrain qui avait été une mine de 60 m de profondeur. En tout, plus de 28 espèces de plantes de milieux humides ont été introduites et la végétation a été choisie pour correspondre à celle qui pousse naturellement dans les tourbières basses de la région. La construction du bassin versant s’est terminée en 2012 et sera étroitement surveillée au cours des 10 à 20 prochaines années. 

Ce projet n’en est qu’à ses débuts, mais les résultats sont encourageants. Des études portant sur la tourbe démontrent qu’il est possible d’extraire la partie vivante de la tourbe de son milieu naturel et de la transplanter dans une zone nouvellement construite pour la faire pousser. De plus, de nombreuses plantes indigènes ont pris racine et poussent sans jamais avoir été plantées. Les renseignements recueillis sont précieux pour améliorer les pratiques en matière de remise en état des milieux humides pour Syncrude et pour l’industrie des sables bitumineux dans son ensemble. 

Prix VDMD en engagement communautaire – Gagnant 2014 : IAMGOLD Corporation
Dans la région du Sahel au Burkina Faso, là où se trouve la mine d’or Essakane d’IAMGOLD, le climat est désertique, la température atteignant souvent 45 °C, et il pleut rarement. Les populations dépendent largement de l’élevage de bétail et de la production aurifère pour vivre. Pour améliorer la sécurité et combattre la pauvreté dans la région, IAMGOLD s’est engagée à créer d’autres sources de revenus pour les collectivités vivant près de sa mine. Avec l’aide des communautés d’intérêts, les jardins maraîchers se sont rapidement imposés comme une occasion d’augmenter les sources de revenus tout en améliorant la sécurité alimentaire et la nutrition. 

En 2009, 100 femmes de la communauté relocalisée de Marganta comptant 500 membres ont adopté cette pratique en utilisant l’énergie solaire et un système de stockage des eaux offerts par IAMGOLD. Cette innovation a allégé la charge de travail des femmes et leur a permis d’arroser les jardins sans crainte de manquer d’eau. Deux ans plus tard, la technologie d’irrigation au goutte-à-goutte a été ajoutée, ce qui a permis de hausser la production sans augmenter l’utilisation en eau. Les légumes peuvent maintenant être cultivés toute l’année, augmentant ainsi le nombre de récoltes à deux ou trois par année plutôt qu’une seule. 

Depuis 2009, près de 400 producteurs (dont plus de la moitié sont des femmes) ont perçu un revenu supplémentaire grâce aux jardins maraîchers et beaucoup d’entre eux ont doublé leur revenu annuel. De plus, on a constaté une augmentation du nombre de personnes qui ont choisi le jardinage plutôt que le lavage de l’or à la batée. Le succès de ce projet a également suscité l’intérêt des villages avoisinants et d’autres sociétés minières qui pourraient faire la même chose dans d’autres régions. 

Vingt-cinq candidatures ont été présentées par des entreprises minières participant à l’initiative VDMD. Le comité de sélection, composé de membres du Groupe consultatif des communautés d’intérêts indépendant de l’AMC (c.-à-d. des intervenants), a choisi les finalistes en fonction de critères comme l’innovation, l’implication et l’engagement communautaires ainsi que les résultats des projets. Le rendement VDMD a également servi d’indicateur de l’engagement envers la responsabilité d’entreprise. Veuillez visiter www.mining.ca pour obtenir des renseignements supplémentaires sur les prix ou l’initiative VDMD.
 
À propos de l’Association minière du Canada
 
L’Association minière du Canada est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis.
 
Visitez notre site Web ici   •   Suivez-nous sur Twitter
Copyright © 2014 Mining Association of Canada, All rights reserved.



unsubscribe from this list    update subscription preferences