Copy
Visitez le site : mining.ca.
View this email in your browser

DANS CE NUMÉRO :


L’AGRANDISSEMENT DE LA MINE VOISEY’S BAY MULTIPLIERA LES POSSIBILITÉS D’EMPLOI DANS LA COMMUNAUTÉ LOCALE

ANNONCE IMPORTANTE À PROPOS DE LA PLUS GRANDE AIRE PROTÉGÉE DE FORÊT BORÉALE DU MONDE

L’INDUSTRIE MINIÈRE : LE MOTEUR DU RÉSEAU FERROVIAIRE CANADIEN

LE PROJET DE MINE AURIFÈRE DE GOLDCORP ET L’IMPORTANCE DE L’INNOVATION ET DE LA DURABILITÉ DANS L’INDUSTRIE MINIÈRE


UNE NOUVELLE CAMPAGNE VISE À SOULIGNER L’INFLUENCE POSITIVE DE L’EXPLOITATION
MINIÈRE AU CANADA

L’AGRANDISSEMENT DE LA MINE VOISEY’S BAY MULTIPLIERA LES POSSIBILITÉS D’EMPLOI DANS LA COMMUNAUTÉ LOCALE


En juin, Vale a annoncé sa reprise de l’agrandissement de la mine Voisey’s Bay au Labrador. Elle permettra de créer 1 700 emplois et de prolonger la durée de vie de la mine d’au moins 15 ans. La mine reprend vie, en partie grâce à l’augmentation de la demande en véhicules électriques, dont le cuivre et le nickel sont les composantes principales. 

« La prolongation de la vie de la mine permettra de créer des emplois stables à long terme et de créer des occasions de croissance sociale et économique au Nunatsiavut. L’agrandissement garantira des centaines d’emplois en construction. De plus, une fois que la mine souterraine sera prête, la main-d’œuvre permanente devrait doubler, explique Johannes Lampe, président du gouvernement du Nunatsiavut. Vale et ses sous-traitants emploient actuellement 225 Inuits du Labrador, ce qui représente un peu plus de 40 % de la main-d’œuvre totale. Cet agrandissement permettra d’offrir plus d’occasions de formation et d’emploi aux bénéficiaires de l’Accord sur les revendications territoriales des Inuits du Labrador. »

En exploitation depuis 2005, cette mine fera l’objet d’un agrandissement d’une valeur de deux milliards de dollars qui la transformera en mine souterraine, un changement qui nécessite une importante augmentation de la main-d’œuvre dans le processus. En plus de faire augmenter de manière considérable les possibilités d’emploi pour les habitants qui vivent et travaillent dans la communauté locale, cet agrandissement produira d’importantes ressources essentielles à la vie quotidienne des Canadiens d’un bout à l’autre du pays.

« L’exploitation de la mine de Voisey’s Bay est une immense source de fierté pour Vale. Nous avons toujours eu l’intention d’en faire une mine souterraine puisqu’il s’agit d’une évolution naturelle de nos activités à Terre-Neuve-et-Labrador, déclare Eduardo Bartolomeo, directeur général de la division des métaux communs de Vale. Nous avons hâte de tirer profit de la valeur de cette incroyable ressource et de continuer à collaborer avec le gouvernement, nos partenaires autochtones et nos employés afin de générer des retombées positives pour les habitants de cette province. »

ANNONCE IMPORTANTE À PROPOS DE LA PLUS GRANDE AIRE PROTÉGÉE DE FORÊT BORÉALE DU MONDE

Le printemps dernier, de Syncrude Canada ltée, en collaboration avec les gouvernements de l’Alberta et du Canada, a annoncé la création de la plus grande zone protégée de forêt boréale du monde. Cette annonce de conservation est le résultat d’un partenariat avec Conservation de la nature Canada et les Premières Nations de Tallcree. Il n’est qu’un exemple de l’engagement de l’AMC et de ses membres envers la durabilité environnementale et la protection de la biodiversité.

« Nous sommes engagés envers le développement responsable, alors nous sommes ravis que cette occasion se soit présentée. La création de la plus grande aire de conservation de forêt boréale au monde montre également ce qui peut être accompli lorsque l’industrie, le gouvernement et les ONG travaillent de concert pour atteindre un objectif commun, explique Kara Flynn, présidente du Comité des affaires autochtones du conseil d’administration de l’AMC et vice-présidente de Syncrude Canada ltée, gouvernement et affaires publiques. Cette aire protégée s’étend sur plus de 60 000 kilomètres carrés, soit une superficie deux fois plus grande que celle de l’île de Vancouver. Elle sera l’habitat principal de 68 espèces dont la conservation est préoccupante et de trois espèces en péril, dont le bison des bois, le caribou boréal, le faucon pèlerin et une multitude d’espèces d’oiseaux migratoires et chanteurs. »

Les efforts de conservation sont un aspect important de Vers le développement minier durable (VDMD), une initiative centrale de l’AMC dont l’objectif principal est de permettre aux entreprises minières de répondre aux besoins de la société en matière de produits minéraux, métalliques et énergétiques de la manière la plus responsable qui soit sur les plans social, économique et environnemental. L’initiative VDMD exige des mines qu’elles publient leurs résultats et vérifient leur rendement environnemental et social par rapport à une série d’indicateurs comprenant la conservation de la biodiversité. Cette annonce est un exemple qui illustre la manière dont les sociétés minières au Canada ciblent des projets, particulièrement en rapport avec l’environnement, dans le but de concrétiser leurs objectifs.

« Nous avons commencé à travailler sur cette initiative il y a trois ans. Nous sommes absolument ravis d’en être arrivés à cet accord. Nous aimerions remercier le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux, les Premières Nations Tallcree et Conservation de la nature Canada de nous avoir donné la chance de participer à ce projet de conservation d’envergure mondiale, conclut Kara Flynn. Nous sommes fiers de prendre part à cette initiative qui aide le Canada à atteindre son objectif de protection d’au moins 17 % de la superficie de ses terres et de ses eaux intérieures d’ici 2020. »

L’INDUSTRIE MINIÈRE : LE MOTEUR DU RÉSEAU FERROVIAIRE CANADIEN

S’il y a une relation qui a tendance à être négligée, c’est bien celle qui lie l’industrie minière au réseau ferroviaire. Lors de l’engagement avec les décideurs du gouvernement relatif au projet de loi C-49, la Loi sur la modernisation des transports, il est devenu de plus en plus clair qu’une meilleure compréhension du rôle essentiel de l’industrie minière dans le monde ferroviaire s’imposait. 

« L’industrie minière représentant plus de la moitié des revenus tirés du transport ferroviaire de marchandises des principaux transporteurs ferroviaires canadiens, il est important que le monde comprenne que cette relation est extrêmement importante, non seulement pour notre industrie, mais aussi pour la compétitivité du Canada sur la scène internationale, explique Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’AMC. Étant donné que les mines dépendent du transport ferroviaire pour l’expédition de leurs produits sur le marché, il faut mettre en place des mesures législatives permettant d’atténuer efficacement les effets de l’emprise sur un marché dominé par deux fournisseurs de service, et où de nombreux expéditeurs sont captifs d’un seul transporteur. »

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle les producteurs de grains, qui bénéficient déjà d’une subvention de fret ferroviaire sous forme de plafond de revenu, sont le client le plus important des sociétés ferroviaires, l’industrie minière est en fait le plus grand groupe industriel du réseau de transport canadien avec des expéditions de charbon, de minerai de fer et d’autres minerais et métaux représentant plus de 50 % des revenus annuels totaux du transport ferroviaire de marchandises.

« C’est décourageant de voir la quantité de politiciens et de représentants du gouvernement qui ont largement tendance à ignorer que le secteur des mines et des minéraux est l’industrie qui garantit la viabilité du système ferroviaire, explique Pierre Gratton. En fin de compte, et en dépit des efforts héroïques du Sénat et de l’opposition, le projet de loi C-49 a raté sa cible, car il n’a pas su répondre aux besoins des expéditeurs captifs. Nous avons espoir qu’à l’avenir, le gouvernement sera plus conscient que les décisions législatives prises à ce sujet ont des répercussions considérables sur la capacité du Canada à être perçu comme un partenaire fiable en matière d’approvisionnement des clients en biens essentiels, tant au Canada qu’à l’échelle mondiale. »

LE PROJET DE MINE AURIFÈRE DE GOLDCORP ET L’IMPORTANCE DE L’INNOVATION ET DE
LA DURABILITÉ DANS L’INDUSTRIE MINIÈRE


L’industrie minière canadienne s’engage envers l’innovation et la durabilité environnementale. Ces deux priorités sont réunies dans le projet Borden de Goldcorp, qui vise à devenir la première mine souterraine entièrement électrique du pays. 

« La durabilité est de plus en plus importante dans notre secteur. Le concept d’une mine entièrement électrique, dotée de camions électriques au sein de son exploitation, est un grand changement pour l’industrie minière, déclare Brent Bergeron, vice-président directeur de Goldcorp, affaires générales et durabilité. Cette initiative démontre notre détermination en ce qui concerne l’innovation, tout en participant à la lutte contre les changements climatiques. »

Ce projet, dont la production commerciale devrait commencer en 2019, démontre non seulement la manière dont l’industrie minière canadienne peut devenir un chef de file en matière de réduction des émissions de carbone, mais également à quel point l’industrie peut être un moteur de changement dans l’économie des ressources. En se concentrant sur une approche entièrement électrique, la mine Borden cessera d’utiliser des véhicules alimentés aux combustibles fossiles, ce qui aura une influence positive sur l’élimination des émissions de gaz à effet de serre. 

« Nous sommes fiers de participer à un projet qui aura des effets durables sur l’avenir de l’industrie minière, conclut Brent Bergeron. L’innovation, les technologies propres et la durabilité environnementale sont des éléments fondamentaux de notre activité, et nous avons hâte de voir quels autres projets se concrétiseront dans les années à venir avec un tel objectif en tête. »

UNE NOUVELLE CAMPAGNE VISE À SOULIGNER L’INFLUENCE POSITIVE DE L’EXPLOITATION
MINIÈRE AU CANADA


Une sensibilisation accrue à l’importance de l’exploitation minière est cruciale, car un grand nombre de personnes n’ont pas conscience des avantages associés à l’industrie minière, dont les activités font partie intégrante de la vie quotidienne des Canadiens. L’industrie minière est non seulement un moteur économique de premier plan et un employeur important de diverses communautés du pays, mais aussi le secteur sur lequel reposent de nombreuses technologies de pointe, telles que les ordinateurs et les téléphones intelligents. C’est avec cet objectif en tête que l’AMC a lancé une campagne de sensibilisation du public pour souligner divers thèmes essentiels à l’industrie minière canadienne, en mettant l’accent sur la durabilité, la participation autochtone, la restauration et l’innovation.

« Étant donné que la plupart des activités minières ont lieu dans des zones éloignées des villes et des communautés où la vaste majorité des Canadiens vivent, il est important que le public ait l’occasion d’en apprendre davantage sur l’influence positive de l’industrie sur leur quotidien, explique Tom Ormsby, directeur, Affaires générales et externes de DeBeers Canada et président du Comité des relations publiques de l’AMC. Cette année, nous avons le plaisir de mettre en lumière quelques-unes des valeurs fondamentales de l’industrie. Nous avons espoir que ces publicités permettront non seulement d’accroître la sensibilisation générale aux activités minières au Canada, mais aussi d’engager la conversation sur certains aspects moins connus dans lesquels l’industrie minière canadienne joue un rôle déterminant, à la fois à l’échelle nationale et internationale. »

Axée sur des histoires vraies portant sur l’industrie minière canadienne dans différentes communautés du pays, la campagne vise à offrir de plus amples détails sur les personnes qui sont les acteurs d’un des secteurs les plus importants du Canada.

« Nous voulons mieux faire connaître l’industrie minière aux Canadiens, en leur démontrant que nous sommes au premier plan de l’économie durable et que nous travaillons à donner la priorité à d’autres défis d’importance, notamment l’investissement dans un avenir à faible empreinte carbone et les efforts de réconciliation, conclut Tom Ormsby. Au cours des mois à venir, nous continuerons à démontrer aux politiciens et au public l’importance de ces aspects de l’industrie minière au Canada. »

À PROPOS DE L’ASSOCIATION MINIÈRE DU CANADA


L'Association minière du Canada (AMC) est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique et de pétrole extrait des sables bitumineux, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis.

Visitez notre site Web ici
Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2018 Mining Association of Canada
All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences
or unsubscribe from this list