Copy
Visitez le site : mining.ca
Voir ce message dans votre navigateur.

Dans ce numéro :

L'AMC publie son Rapport d'étape VDMD 2014

 
Le Rapport d'étape VDMD 2014 étudie en détail les efforts déployés par les membres de l'AMC pour le développement positif des collectivités où ils exercent leurs activités dans les trois domaines ciblés par l’initiative VDMD : collectivités et gens, intendance environnementale et efficacité énergétique. Il présente les résultats pour 62 installations de 23 sociétés minières, et les résultats ont été vérifiés par un tiers pour sept d'entre elles. Pour la première fois, le rapport donne le rendement à l'échelle de l'installation pour les nouveaux protocoles de l'initiative VDMD, soit la gestion de la conservation de la biodiversité et la santé et la sécurité.
 
« Avec la création et la mise en Å“uvre de l'initiative VDMD il y a 10 ans, l'industrie minière s'est engagée à améliorer continuellement son rendement environnemental et social. Maintenant, une décennie plus tard, nous pouvons démontrer des progrès significatifs et tangibles pour tous les domaines de rendement dans les installations minières partout au Canada et dans d'autres régions du monde Â».
— Pierre Gratton, président et chef de la direction, AMC 

Le rapport indique une amélioration constante des résultats des entreprises, qui ont maintenu les hauts niveaux de rendement généraux atteints en 2012. Voici quelques faits saillants :
  • Dans le domaine des relations avec les Autochtones et les collectivités, les résultats pour l'engagement et le dialogue efficace avec les communautés d'intérêts sont demeurés élevés alors que 82 % des installations ont rapporté au moins un niveau A. Le pourcentage d'installations ayant atteint le niveau AAA – la meilleure cote possible – pour cet indicateur est passé de 13 % en 2006 à 42 % en 2012, puis à 48 % en 2013.
  • Le pourcentage d'installations ayant rapporté au moins un niveau A pour avoir démontré le caractère engagé et responsable de leur administration envers la gestion de la conservation de la biodiversité a pratiquement doublé sur douze mois, augmentant de 33 % en 2012 à 60 % en 2013.
  • La majorité des installations (85 %) a déclaré une cote de niveau A ou supérieure pour avoir adopté un système complet de suivi et de rapports sur la consommation d’énergie et les émissions de GES en vue de les communiquer à l'interne et au public. 
Les résultats pour la gestion des résidus sont demeurés élevés : 96 % des installations ont indiqué avoir adopté un manuel d'exploitation, d'entretien et de surveillance conforme aux pratiques exemplaires de l'industrie – une hausse de 4 % par rapport à 2012. À la suite de la brèche du bassin de décantation des résidus miniers de la mine du mont Polley en août 2014, l'AMC s'est engagée à revoir les exigences de l'initiative VDMD et ses documents de référence sur la gestion des résidus – présentant ce qui est considéré comme les meilleures pratiques mondiales – pour y intégrer les leçons apprises des enquêtes en cours sur l'incident.

VDMD est un programme basé sur le rendement. Il a été créé par l'AMC et ses membres pour aider les sociétés minières à évaluer et à gérer leurs responsabilités environnementales et sociales. L'initiative VDMD est le seul système au monde qui comprend la production de rapports publics à la suite de la vérification par une tierce partie des résultats de rendement enregistré par les sites miniers. Depuis le lancement de l'initiative en 2004, l’Association minière de la Colombie-Britannique et l'Association minière du Québec ont adopté le programme pour leurs membres.

Pour télécharger le Rapport d'étape VDMD 2014 ou pour en savoir davantage sur le programme, visitez le site www.mining.ca.

Nouvelle vidéo : VDMD, un outil pour les investisseurs 

 
Notre toute dernière vidéo explique pourquoi les investisseurs utilisent de plus en plus l'initiative VDMD comme outil pour évaluer les risques sociaux, environnementaux et de gouvernance et pour éclairer leurs décisions d'investissement minier.

En réponse à l'intérêt grandissant de la communauté financière envers l'initiative VDMD, l'AMC a produit une nouvelle vidéo à laquelle ont participé Stephen Kibsey, vice-président de la Gestion des risques à la Caisse de dépôt et placement du Québec et membre du Groupe consultatif des communautés d'intérêts de l'AMC, Irene Sosa, analyste principale à Sustainalytics, un chef de file mondial en analyse de la durabilité, et Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'AMC.

Cette vidéo explique l'utilité de l'initiative VDMD pour fournir un moyen d'évaluer et de quantifier des aspects du rendement difficiles à mesurer et à quantifier sur un site minier. Cette évaluation comprend notamment l'engagement d'une installation auprès des communautés d'intérêts dans différents aspects de ses activités, son respect des pratiques exemplaires en matière de gestion des résidus ainsi qu'un large éventail d'aspects sociaux et environnementaux.

Visitez www.mining.ca pour voir la vidéo.

Mises en candidature Prix d'excellence VDMD 2015

 
Jusqu'au 30 janvier 2015, l'AMC accepte les mises en candidature pour les prix d'excellence VDMD 2015, qui comprennent le prix VDMD en engagement communautaire et le prix VDMD en excellence environnementale.
 
Établis en 2014, les prix d'excellence VDMD reconnaîtront chaque année les initiatives et les projets novateurs qui font la promotion du développement durable dans le secteur minier. Les gagnants recevront leur prix lors du gala de remise de prix de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole en mai prochain. 
 
Le comité de sélection des prix, composé de membres du Groupe consultatif des communautés d'intérêts de l'AMC (p. ex., des intervenants), choisira les finalistes en fonction de critères comme l'innovation, la participation et l'engagement communautaires ainsi que les résultats des projets. Le rendement VDMD servira également d'indicateur de l'engagement envers la responsabilité d'entreprise. Pour obtenir plus de renseignements sur les prix d'excellence VDMD et le processus de mise en candidature, visitez www.mining.ca/prix-dexcellence vdmd.

L'AMC demande au Canada d'agir dès maintenant pour demeurer en tête du secteur minier mondial

 
Dans de récents discours prononcés à la North American Mining Expo à Sudbury, en Ontario, et devant la Chambre de commerce de Vancouver le mois dernier, Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’Association minière du Canada (AMC), a expliqué pourquoi le Canada devait conserver sa position de leader mondial du secteur minier et a insisté sur les secteurs qui nécessitent une action du gouvernement pour permettre à l'industrie de réussir dans un secteur de plus en plus compétitif sur le plan international.  

« Le Canada a la possibilité de poursuivre le développement responsable de son industrie minière, et il en va de même pour les emplois, les affaires et les investissements communautaires qui s'y rattachent. Les gouvernements et les citoyens ont tous un rôle à jouer dans la décision de saisir ces occasions ou, au contraire, de laisser d’autres pays, peut-être plus décidés à profiter des richesses engendrées par le secteur minier, prendre la position de tête.
— Pierre Gratton, président et chef de la direction, AMC
 
M. Gratton a indiqué que le Canada avait énormément profité, au cours de la dernière décennie, de la hausse des prix des produits de base, comme en témoignent l'augmentation de 25 % du nombre de nouvelles mines et la croissance de l'emploi et des recettes publiques. Il a cependant noté quelques secteurs où l'industrie minière canadienne avait récemment perdu du terrain. Par exemple, l'année dernière, après avoir été pendant huit ans la destination de choix pour les dépenses d'exploration mondiale, le Canada a chuté au deuxième rang derrière l'Australie. Au chapitre de la production minérale, le Canada se classait parmi les cinq premiers producteurs de 14 minéraux et métaux importants en 2007. Aujourd'hui, il se classe parmi les cinq premiers producteurs de seulement 11 minéraux et métaux importants.

M. Gratton explique ce déclin en soulignant que le secteur minier du Canada évolue dans un environnement beaucoup plus concurrentiel à l'échelle internationale. En raison de certains facteurs fondamentaux, il est devenu coûteux de construire de nouvelles mines au Canada. La hausse des coûts d'exploitation et de l'énergie, la pénurie de main-d'œuvre qualifiée, l'absence d'infrastructures essentielles pour construire de nouvelles mines dans des régions nordiques et de plus en plus éloignées, les coûts de transport élevés pour mettre les produits sur le marché ainsi que la complexité et la lenteur des processus réglementaires font partie de ces facteurs.

M. Gratton a aussi balayé du revers de la main un récent commentaire selon lequel la réputation de pays riche en ressources du Canada risque d'être ébranlée en raison des nouvelles demandes obligeant l'industrie à obtenir un « permis social Â» ou des récentes décisions sur les titres et les droits des Autochtones.

« Nous avons conclu plus de 260 ententes avec des collectivités autochtones dans l'ensemble du pays, et les projets qui ont échoué en raison d'un manque de soutien de la collectivité ont été très rares. Bien que cela représente un risque commercial, je ne considère pas l'acceptation sociale comme un obstacle important au développement de nouvelles mines au Canada, parce qu'en général, nos pratiques satisfont aux nouvelles exigences ou les surpassent. Â»
— Pierre Gratton, président et chef de la direction, AMC
 
M. Gratton a également discuté du déversement de résidus à la mine du mont Polley et des efforts que l'industrie doit déployer pour rassurer les Canadiens au sujet de son engagement envers la sécurité et la protection environnementale.

M. Gratton nous a rappelé que plus de 200 autres mines sont exploitées tous les jours au pays sans incident, mais concède qu'une telle défaillance est inadmissible. L'industrie minière canadienne, particulièrement l'AMC et ses membres, a passé les vingt dernières années à améliorer les pratiques dans ce domaine afin d'éviter les brèches dans les bassins de résidus.  M. Gratton a insisté sur le fait que, même s'ils en ignorent toujours la cause, l'AMC et ses membres sont déterminés à tirer des leçons de cet événement.  Il souligne que l'industrie a besoin d'une règlementation et d'une supervision efficaces pour les parcs à résidus miniers, en plus de l'adoption de solides pratiques de conception, d'exploitation et d'entretien.  Pour lire le discours de M. Gratton, visitez http://mining.ca/fr/ressources.
 

L'AMC lance une nouvelle campagne publicitaire sur l'industrie minière canadienne


Cet automne, l'AMC a lancé une nouvelle campagne publicitaire faisant la promotion des contributions de l'industrie minière au Canada et qui est actuellement menée dans la région de la capitale nationale. Les élections étant présentes dans tous les esprits à l'approche de 2015, la publicité prend une saveur politique en établissant un lien entre les minéraux, les métaux et des éléments propres aux élections, comme les bulletins de vote, les autobus électoraux et les débats.
 
Cette année également, une série de publicités célébrant la démocratie du Canada avec des images symboliques du Parlement a été lancée. Nos campagnes des dernières années étaient surtout axées sur les liens entre l'industrie minière et les produits utiles de la vie moderne. Cette année, nous soulignons plutôt le rôle que jouent les minéraux et les métaux dans la vie quotidienne des parlementaires et des dirigeants qui sont au service du public canadien.
 
Ces publicités seront diffusées dans la foulée de l'activité de lobby annuelle de l'AMC, la Journée minière sur la colline, qui aura lieu le 18 novembre 2014.
 

Brett Hannigan de l'UBC reçoit la bourse d'études en économie des minéraux

 
L'AMC et ses membres ont nommé Brett Hannigan, de Surrey, en Colombie-Britannique, récipiendaire de la bourse commémorative Paul Stothart 2014 en économie des minéraux d'une valeur de 3 500 $.
 
Brett complète actuellement une maîtrise en administration des affaires à la Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique (UCB). Il détient également un baccalauréat en sciences de la Terre de l'Université Simon Fraser (USF).

Sa réussite académique exemplaire et son intérêt marqué pour le secteur des minéraux, qui se reflètent dans son expérience de travail et de bénévolat, ont impressionné le comité de sélection. Il est président du club de ressources naturelles à l'UCB et a agi à titre d'ambassadeur lors de l'Atelier annuel étudiants-industrie sur l'exploration minérale de l'ACPE en 2009.  Brett est un géoscientifique professionnel qui a occupé plusieurs postes liés à la géologie, la science de l'environnement et la stratégie dans notre secteur depuis qu'il a reçu son diplôme de l'USF en 2009. L'essai qu'il a rédigé sur sa vision de l'avenir pour l'industrie minière a révélé une solide compréhension du rôle que joue l'économie pour permettre à l'industrie de saisir les occasions de croissance et de surmonter les difficultés telles que la hausse des coûts d'exploitation et les fluctuations des prix des produits de base. 
 
Information et échéance pour 2015-2016
Les candidats admissibles doivent préparer un baccalauréat ou une maîtrise en économie, ou une maîtrise en administration des affaires dans une université canadienne. Les étudiants peuvent soumettre leur candidature jusqu'au 15 mai 2015, et la bourse sera octroyée pour l'année scolaire 2015-2016. Pour obtenir des renseignements supplémentaires concernant la bourse et les critères d'admissibilité, visitez http://mining.ca/fr/a-propos-de-lamc/bourse.
 
La bourse a été établie en 2012 grâce à la générosité des entreprises membres de l'AMC à la mémoire du regretté Paul Stothart, ancien vice-président des Affaires économiques de l'Association minière du Canada.
À propos de l’Association minière du Canada
 
L’Association minière du Canada est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis.
 
Visitez notre site Web ici   •   Suivez-nous sur Twitter
Copyright © 2014 Mining Association of Canada, All rights reserved.


unsubscribe from this list    update subscription preferences