Copy
Pour illustrer le lien entre l'exploitation minière et la vie quotidienne des Canadiens, notre série infolettre vous apporte les faits de l'industrie et les histoires de notre peuple.




L’industrie minière canadienne réagit au dépôt du budget 2012

Immédiatement après le dépôt du budget par le ministre Flaherty, l’Association minière du Canada (AMC) a félicité Ottawa pour sa volonté de moderniser le processus fédéral d’évaluation environnementale.

En effet, le processus verra son efficacité grandement améliorée et sa rigueur conservée grâce à l’introduction d’un concept « d’équivalence » régi par la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. Avec ce concept, le gouvernement fédéral pourra accepter une évaluation provinciale, à condition que celle-ci réponde aux préoccupations et normes ciblées par le gouvernement fédéral. Ce concept, qui apparaît déjà dans la législation de certaines provinces, éliminera la nécessité de mener deux évaluations semblables pour un même projet. Cela épargnera temps et ressources aux contribuables, aux citoyens et aux promoteurs. De plus, l’établissement d’échéances fixes pour l’examen et l’évaluation des projets ainsi que le renouvellement du financement accordé au Bureau de gestion des grands projets permettront de garantir l’efficacité du processus d’évaluation sans compromettre sa rigueur.

Cité par des médias nationaux tels que le Globe and Mail, le National Post et BNN, Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’AMC, a expliqué que la modernisation des processus d’évaluation environnementale et de délivrance de permis génèrera des investissements de 140 milliards de dollars dans le secteur minier canadien au cours des cinq prochaines années.


Explosion des investissements dans le secteur minier

Le 4 avril 2012, le Globe and Mail rapportait une montée en flèche des investissements dans le secteur minier canadien, comme l’a dévoilé la dernière enquête de Statistique Canada sur les investissements privés et publics. Les investissements miniers ont alimenté des dépenses en capital de 16 milliards de dollars dans le secteur, s’approchant des 20 milliards que le Canada a investis dans l’ensemble des industries manufacturières. 
 
D’après Philip Cross, l’auteur de l’article, l’avancée rapide du secteur minier résulte du flux monétaire continu dont il bénéficie, et ne reflète pas une faiblesse relative de la part du secteur manufacturier.


Le secteur minier, marché du travail en effervescence

Le budget 2012 met de l’avant la création d’emplois afin de pallier le ralentissement de nombreux secteurs. Il est intéressant de noter que, tout à l’opposé, l’industrie minière peine à ajouter suffisamment de personnes qualifiées au nombre de ses salariés.  Selon le rapport de l’AMC Faits et chiffres 2011, l’industrie employait plus de 308 000 personnes au Canada en 2010 et ce chiffre grimpe sans cesse. L’Enquête sur la population active publiée en mars 2012 par Statistique Canada corrobore cette tendance. L’Enquête révèle que depuis 12 mois, le secteur des ressources naturelles affiche la plus forte croissance du taux d’emploi, soit 11 % ou plus de 37 000 emplois.



Sondage d’opinion auprès du public – étude comparative sur le secteur minier 2012


Hausse du soutien du public envers les mines

L’AMC a récemment demandé à Angus Reid de conduire un sondage d’opinion afin de jauger l’attitude des Canadiens envers l’industrie minière au pays. 
 
Ce sondage a démontré une amélioration de l’opinion publique à l’égard de l’industrie minière canadienne. En effet, trois Canadiens sur quatre disent avoir une opinion favorable de l’industrie. L’AMC attribue ce résultat à trois facteurs principaux : la riche histoire du secteur minier canadien, l’amélioration de sa réputation en matière de développement durable et de respect de l’environnement ainsi que son rôle clé dans la création d’emplois et la croissance économique. 


 


Qu’en pensent les Canadiens et Canadiennes?

Réputation globale:
  • La majorité de la population croit que les mines du Canada adhèrent à des normes supérieures à celles en usage dans d’autres pays relativement à une série d’indicateurs, comme la sécurité au travail, le traitement des employés et la responsabilité environnementale.
  • Parmi les personnes interrogées, 27 % affirment être de plus en plus favorables au secteur minier, alors que 16 % en ont une impression de moins en moins bonne. Au bout du compte, on remarque que la population a une meilleure opinion du secteur qu’auparavant.
Rendement de l’industrie:
  • Une grande partie de la population sondée accorde une bonne note à l’industrie pour sa contribution à l’économie canadienne. Cette contribution comprend les possibilités d’emploi pour les Canadiens, les débouchés pour les collectivités éloignées et les rendements intéressants du capital investi.
  • Le rendement en matière de sécurité et des droits de la personne est également grandement apprécié : près de 75 % des répondants le juge bon, satisfaisant ou neutre. Seulement une personne sur quatre a exprimé une opinion négative à cet égard.
  • La majorité estime que le travail de l’industrie est au moins satisfaisant en ce qui concerne les questions environnementales.
Perception des exploitations canadiennes selon l’allégeance politique:
  • Les électeurs du Parti conservateur du Canada sont favorables aux exploitations canadiennes dans une proportion de 85 % (26 % sont très favorables et 59 %, plutôt favorables).
  • Les électeurs du Nouveau parti démocratique y sont favorables à 71 % (19 % sont très favorables et 52 %, plutôt favorables).
  • Les électeurs libéraux y sont favorables à 74 % (13 % sont très favorables et 61 %, plutôt favorables).


L’AMC honorée par l’industrie pour son programme Vers le développement minier durable


À l’occasion du Congrès international 2012 qui s’est déroulé le mois dernier, l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE) a remis à l’AMC le prix de la responsabilité sociale et environnementale pour son initiative phare, Vers le développement minier durable (VDMD)
 
Tous les membres de l’AMC sont tenus d’adhérer au programme VDMD. Il a été créé en 2004 pour améliorer le rendement de l’industrie minière en aidant les sociétés à gérer leurs responsabilités en matière de durabilité sociale et environnementale. Dans le cadre de ce programme, les membres de l’AMC doivent publier chaque année un rapport sur leur rendement afin d’évaluer leur progrès selon les indicateurs établis. Tous les trois ans, les rapports sont vérifiés par une tierce partie. 
 

Cette année, le Congrès de l’ACPE a attiré une foule monstre; plus de 30 000 personnes ont participé à la 80e édition de l’évènement, qui a eu lieu à Toronto en mars.



À propos de l’Association minière du Canada

L’Association minière du Canada est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis.

Visitez notre site Web ici   •   Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2012 Mining Association of Canada, All rights reserved.

Our mailing address is:
Mining Association of Canada
275 Slater Street
Suite 1100
Ottawa, ON K1P 5H9
Canada

Add us to your address book