Copy
View this email in your browser

Le Marais de la Rivière aux Cerises,
un immense laboratoire à ciel ouvert




L’Association du Marais-de-la-Rivière-aux-Cerises (LAMRAC) est très fière d’annoncer qu’elle figure parmi les 12 organisations ayant reçu une aide financière dans le cadre du 3e appel à projets du Programme de soutien régional aux enjeux de l’eau (PSREE) du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MELCC). Par le biais de ce programme, le gouvernement du Québec accorde près de 600 000 $ pour protéger les milieux hydriques et les écosystèmes aquatiques. Cette initiative est prévue dans le Plan d’action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l’eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l’eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable.

L’acquisition de connaissance pour assurer une gestion durable du territoire

Grâce à une subvention de 25 594 $, l’équipe de LAMRAC interviendra dans la rivière aux Cerises au niveau de trois axes, soit la protection d’habitats sensibles, la sensibilisation du public et l’acquisition de connaissances. Ainsi, les professionnels de LAMRAC procéderont à la caractérisation des herbiers aquatiques de la rivière et à l’installation de bouées riveraines afin de protéger ces habitats fragiles. Ces bouées de renseignement auront comme objectif d’informer les utilisateurs de la rivière aux Cerises de la fragilité et de l’importance des herbiers aquatiques en tant qu’habitats et lieux de reproduction pour deux espèces à statut du Marais, le méné d’herbe et le brochet maillé.

De larges panneaux de signalisation seront aussi installés aux deux rampes de mise à l’eau donnant accès à la rivière aux Cerises afin d’informer les utilisateurs de celle-ci des bonnes pratiques de nautisme dans les milieux naturels protégés. Un panneau d’interprétation sur les herbiers aquatiques, le méné d’herbe et le brochet maillé sera créé et installé sur le pont du sentier du Pionnier afin que les plus de 180 000 utilisateurs annuels du Marais puissent en apprendre davantage sur ces habitats sensibles et les espèces à statut qui en dépendent.

Par ailleurs, LAMRAC, entourée de ses partenaires, le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP) et le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF), réalise depuis le mois de Mai et ce pour tout l’été, une série d’inventaires ichtyologiques qui offrira davantage de données sur les poissons qui vivent dans la rivière aux Cerises. Pour la directrice générale de LAMRAC, Laura Dénommée Patriganni, cette étude financée par le PSREE tombe à point. L’important achalandage touristique sur la rivière aux Cerises préoccupe l’organisation. « Depuis le début de la pandémie, tous les plans d’eau et les milieux naturels sont pris d’assaut par une population ayant besoin de sortir de la maison, et la rivière aux Cerises n’y échappe pas. L’acquisition de connaissances sur la faune et la flore ainsi que la sensibilisation des visiteurs sont des éléments clés afin d’assurer une gestion durable et pérenne des milieux naturels, particulièrement ceux qui sont accessibles au public. »

Le Marais, toujours hôte d’une importante recherche scientifique
 
Rappelons que le Marais accueille depuis 2019 un important projet de recherche piloté par le chercheur Ali Nazemi, de l’université Concordia. Ce projet porte sur les effets des changements climatiques et les interactions entre les plans d’eau comme le lac Memphrémagog, le milieu humide qu’est le Marais de la Rivière aux Cerises, l’atmosphère et les territoires adjacents. Cette recherche scientifique, en place pour plusieurs années, fournira des données cruciales pour développer des solutions locales afin de gérer les eaux et les terres et ainsi se préparer à affronter des conditions météorologiques extrêmes qui deviennent de plus en plus fréquentes dans la région. Cette étude aidera très certainement à démontrer l’importance d’intégrer la protection des milieux naturels comme le Marais dans l’aménagement du territoire, ceux-ci constituant des éléments clés dans la résilience des communautés face aux changements climatiques.

LAMRAC est un organisme à but non lucratif qui veille à la protection et à la mise en valeur du Marais de la Rivière aux Cerises depuis bientôt 25 ans. Dans le cadre de sa mission d’éducation, LAMRAC propose une programmation diversifiée d’activités éducatives, tout en veillant à la réalisation de divers projets de conservation et d’aménagement sur son territoire.


 
Facebook
Instagram
Website
© *2018 Marais de la Rivière aux Cerises, Tous droits réservés

69 chemin Roy, Magog
J1X 0N4
info@maraisauxcerises.com
819-843-8118
Vous pouvez changer vos préférences ou vous désinscrire.






This email was sent to <<Adresse électronique>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
LAMRAC · 69 chemin Roy · Magog, Quebec J1X 0N4 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp