Collectif Roosevelt
Collectif Roosevelt
Trois jours de jeûne
devant l'Assemblée nationale

A 4 jours de la Conférence sociale, Pierre Larrouturou et des militants du collectif Roosevelt ont entamé ce lundi un jeûne de trois jours devant l’Assemblée nationale. Leur objectif est double : alerter et rassembler.

Nous sommes tous convaincus que nous ne vivons pas une banale récession mais bien une crise de civilisation qui peut conduire à la barbarie si nos dirigeants continuent à laisser pourrir la situation. Mais comment provoquer un sursaut ? Comment provoquer "l’insurrection des consciences" dont parlaient Edgar Morin et Stéphane Hessel lors de la création du collectif ? 

Certes, notre action permet de faire avancer nos idées : depuis un an, ensemble, nous ne ménageons pas notre énergie. Tous, à notre mesure, nous avons participé à la diffusion des propositions du collectif, que ce soit auprès de nos proches, de nos élus, en tractant, en organisant des réunions, en manifestant, etc. Chaque mois des groupes locaux se constituent dans toute la France et en Europe. Depuis plus d'un mois, nous sommes devant l'Assemblée nationale tous les mardis et chaque semaine, des dizaines de citoyens et quelques "leaders d’opinion" découvrent nos idées… Pas de doute, nos idées avancent. Mais elles n’avancent pas assez vite et surtout, pour le moment, le gouvernement et les partenaires sociaux nous ignorent !

Pour alerter le plus grand nombre, pour mettre un maximum de lumière sur nos idées, trois membres du collectif ont donc entamé ce lundi un jeûne d'alerte et d'interpellation devant l'Assemblée nationale. A quelques jours de l'ouverture de la conférence sociale des 20 et 21 juin, ils demandent instamment aux partenaires sociaux et aux parlementaires de regarder la vérité en face et d’avoir le courage de débattre sans délai de ces solutions.

Leur objectif est simple : dans une société dont les élites se résignent au chômage et à la précarité, ils veulent sonner le tocsin et montrer qu’il y a des solutions concrètes. Dans une société qui risque de devenir de plus en plus violente, ils veulent montrer qu’on peut s’interpeller de façon non-violente et inviter tous les élus au dialogue. Dans une société où progressent le "chacun-pour-soi" et le "tous-pourris", ils veulent montrer qu’il existe un mouvement réunissant déjà 100.000 citoyens qui agissent ensemble pour le bien commun.

Plusieurs personnalités leur ont déjà apporté leur soutien : Christiane Hessel et Patrick Viveret viendront ainsi à leur rencontre mercredi après-midi. Si vous souhaitez vous aussi les soutenir, vous pouvez les rejoindre place Edouard Herriot d'ici mercredi soir, afficher votre soutien sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Nouvelle Donne) ou vous joindre à leur action en remplissant ce formulaire en ligne.
 

Soutien aux militants du collectif Roosevelt
 


Pour le collectif,
Clémence et Benjamin




Copyright © 2013 Collectif Roosevelt
Email Marketing Powered by Mailchimp