Copy
GTIC Synthèse de la recherche | Numéro 39 | 2 novembre 2021

Événements du GTIC

Merci pour la tenue d’un deuxième séminaire fort réussi avec le réseau CanCOVID!

Le 28 octobre, plus de 150 personnes ont assisté au deuxième séminaire mensuel du GTIC et du réseau CanCOVID. Sept équipes de chercheurs financées par le GTIC ont fourni les résultats préliminaires de leurs recherches sur l’infection par le SRAS-CoV-2 chez les résidents et le personnel des établissements de soins de longue durée, de même que chez les personnes âgées qui habitent dans la communauté. Nous remercions tous les participants et offrons d’énormes remerciements à tous nos présentateurs : Dawn Bowdish, Ph. D., Université McMaster; Allison McGeer, MD, Université de Toronto; Daniel El Kodsi, Ph. D., Institut de recherche Bruyère; Michelle Canac-Marquis, MSP, Centre universitaire de santé McGill; Bonita Lee, MD, Université de l’Alberta; Mark Brockman, Ph. D., Université Simon Fraser; Sharon Walmsley, MD, Université de Toronto; Timothy Evans, MD, Ph. D., directeur administratif du GTIC; et notre modérateur, Nathan Stall, MD, Ph. D.(c), Sinai Health and Women’s College Hospital.

Visionnez la présentation en PDF

Lisez le sommaire

Si vous l’avez ratée, visionnez la première édition du premier séminaire du GTIC et du réseau CanCOVID

Avez-vous raté la première édition de notre Série de séminaires du GTIC et du réseau CanCOVID — Risques et impacts de la pandémie de COVID-19 sur les enfants du Canada, leurs parents et leurs enseignants : derniers résultats de la recherche et implications politiques ou souhaitez-vous la visionner de nouveau? Elle est maintenant disponible dans notre site Web.

Visionnez-la ici

Pleins feux sur la recherche
financée par le GTIC

Des protéines végétales contre le SRAS-COV-2 pourraient diversifier les modes d’administration des vaccins

Il est de plus en plus clair que les vaccins font partie des solutions fondamentales à la pandémie de COVID-19. Cependant, il est essentiel de les produire à grande échelle et à faible coût pour garantir une vaccination mondiale, notamment dans les pays à faible et moyen revenu. Dans cette prépublication qui n’a pas encore été révisée par un comité de lecture, et financée en partie par le GTIC, des chercheurs dirigés par les Prs Marc-André Langlois et Allyson MacLean, de l’Université d’Ottawa, ont produit des parties du domaine de liaison du récepteur (RBD) de la protéine spiculaire du SRAS-CoV-2 qui pourraient contribuer à la fabrication de vaccins. Ce RBD végétal a suscité une réponse immunitaire efficace en mesure de produire des anticorps qui neutralisent la COVID-19.

Pour en savoir plus

La conception de dosages sérologiques au fort potentiel diagnostic

Dans une prépublication qui n’a pas encore été révisée par un comité de lecture, le Pr Andrei Drabovich, un chercheur financé par le GTIC, et ses collègues de l’Université de l’Alberta ont conçu et évalué la performance de diagnostics sérologiques utilisés pour mesurer la présence d’anticorps anti-SRAS-CoV-2. Les dosages étudiés, du nom de surveillance de la réaction parallèle à l’immunoprécipitation (IP-PRM) et de surveillance de la réaction sélectionnée à l’immunoprécipitation (IP-SRM), font appel à une combinaison de deux techniques de laboratoire courantes, le test ELISA et la spectrométrie de masse. Ces dosages possèdent une spécificité et une sensibilité élevées à l’égard de la détection de combinaisons antigène-anticorps.

Pour en savoir plus

Une plateforme canadienne pour étudier la réponse des anticorps à l’infection par le SRAS-CoV-2 et à la vaccination

Un groupe de chercheurs canadiens a mis au point une série de dosages sérologiques à haut débit standardisés pour déceler les anticorps anti-SRAS-CoV-2. De multiples études qui évaluent la séroprévalence de diverses populations du Canada, y compris plus de la moitié de celles financées par le GTIC, font appel à cette plateforme, ce qui permet d’harmoniser et de comparer leurs résultats au pays. Dans une prépublication qui n’a pas encore été révisée par un comité de lecture, l’équipe, financée en partie par le GTIC et dirigée en partie par la Pre Anne-Claude Gingras, du Lunenfeld-Tanenbaum Research Institute de Toronto, le Pr Marc-André Langlois, de l’Université d’Ottawa, et le Pr Yves Durocher, du Conseil national de recherches du Canada, a décrit un mode de détection polyvalent de la réponse des anticorps à l’infection par le SRAS-CoV-2 et à la vaccination.

Pour en savoir plus

L’utilité limitée du plasma de convalescents prélevé lors de la première phase de la COVID-19 pour traiter les nouvelles infections

En raison de la persistance continue des infections par le SRAS-CoV-2, notamment chez les personnes non vaccinées, il est toujours nécessaire de disposer de thérapeutiques pour traiter les personnes hospitalisées à cause de la COVID-19. Le plasma de convalescents, qui renferme des anticorps neutralisants du SRAS-CoV-2 prélevé chez des personnes rétablies, fait partie des possibilités de traitement, mais suscite la controverse. Dans une nouvelle publication de Transfusion, les Prs Steven Drews et Sheila O’Brien, qui sont financés par le GTIC et travaillent à la Société canadienne du sang, évaluent les raisons pour lesquelles le plasma prélevé lors de la première vague de COVID-19 au Canada peut avoir une capacité limitée à neutraliser les variants préoccupants du SRAS-CoV-2.

Pour en savoir plus

Annonce du GTIC

Une nouvelle page Web sur les résultats d’organismes de dons de sang

Le GTIC a lancé une nouvelle page Web qui sera mise à jour tous les mois pour présenter les plus récentes données regroupées colligées par la Société canadienne du sang et Héma-Québec sur la séroprévalence du SRAS-CoV-2 au Canada. Les graphiques présentent les résultats des enquêtes sérologiques de chaque organisation (celles de la Société canadienne du sang sont produites chaque mois) sur les scènes nationale et provinciale, en fonction de la race et de l’indice de défavorisation matérielle, et fournissent un aperçu sur l’état de l’immunité à la COVID-19 au Canada de même que la répartition de l’adoption vaccinale dans chaque province et dans divers sous-groupes.

Pour en savoir plus

Héma-Québec offre l’occasion d’obtenir des échantillons de plasma par sa nouvelle biobanque de donneurs de plasma

Héma-Québec, qui peut prélever des échantillons de plasma à répétition, a lancé une biobanque d’échantillons provenant de plasma de donneurs. Ces échantillons permettent aux chercheurs d’accumuler de l’information avant et après la vaccination et, dans certains cas, avant et après la COVID-19. Ainsi, les chercheurs d’Héma-Québec et les autres chercheurs canadiens peuvent étudier la réponse immunitaire à la vaccination contre la COVID-19 ou à l’infection par le SRAS-CoV-2. L’organisme invite les chercheurs à utiliser ses échantillons.

Pour en savoir plus

Partagez!

Vous connaissez des décideurs ou des chercheurs qui pourraient être intéressés par les plus récents résultats de nos recherches? Veuillez partager ce courriel et encouragez-les à s'inscrire!

Inscrivez-vous

Avez-vous une publication que nous devrions recenser ou connaître? Transmettez-la-nous, à research@covid19immunitytaskforce.ca

Vous avez manqué un numéro de notre Synthèse de la recherche ? Consultez les anciens numéros.

Les opinions exprimées dans ce document/sur ce site ne représentent pas nécessairement celles de l'Agence de la santé publique du Canada.

Twitter
Facebook
LinkedIn
Website
Copyright © 2021 COVID-19 Immunity Task Force | Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19, Tous les droits sont réservés.


Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces e-mails ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste..  ou

Email Marketing Powered by Mailchimp