Copy
Pleins feux sur la recherche GTIC | Numéro 47 | 11 janvier 2022

Événements du GTIC

INSCRIVEZ À VOTRE AGENDA

En raison de l’arrivée du variant omicron et de la menace latente d’autres variants préoccupants, tout le monde se pose la même question : quelle est la durée de l’immunité contre le SRAS-CoV-2? Les données probantes seront capitales pour déterminer la stratégie du Canada à l’égard des doses de rappel qui contribueront à atténuer les prochaines vagues de l’infection, à prévenir l’infection et les tensions indues sur le système de santé ainsi qu’à maintenir la population en sécurité.
 
Lors du prochain séminaire sur Les résultats de la recherche et implications, les experts du GTIC expliqueront les raisons de la baisse des taux d’anticorps, l’importance d’autres caractéristiques du système immunitaire, la nécessité des doses de rappel et les meilleurs intervalles entre les doses pour profiter d’une protection maximale.

Nos conférenciers experts seront le Dr Jeff Kwong de l’ICES, Santé publique Ontario et l’Université de Toronto, les Prs Dawn Bowdish et Andrew Costa de l’Université McMaster, et le Pr Victor Ferreira, au nom du laboratoire de la Dre Deepali Kumar, du Réseau universitaire de santé de Toronto.

Le lundi 24 janvier 2022, de 12 h 30 à 14 h

RÉSERVEZ CETTE DATE

Visionnez le séminaire consacré aux effets de la COVID-19 sur la grossesse et les nouveau-nés

Maintenant disponible, la vidéo du troisième séminaire du GTIC et du réseau CanCOVID qui présente les données probantes sur les effets de la COVID-19 chez les personnes enceintes et les nouveau-nés, de même que des conseils de nos experts chercheurs.

Visionnez la vidéo

Résultats de la recherche
financée par le GTIC

Les données de la Société canadienne du sang révèlent une baisse des anticorps dans la population adulte

Selon le plus récent rapport de la Société canadienne du sang, 98 % des donneurs de sang échantillonnés possédaient des anticorps anti-SRAS-CoV-2. Ce pourcentage découle en grande partie de l’administration d’au moins une dose de vaccin, car la séroprévalence découlant de l’infection est demeurée faible, à 4,3 %. Les résultats révèlent également une tendance vers la diminution moyenne des taux d’anticorps dans tous les groupes d’âge entre septembre et octobre, ce qui corrobore la nécessité d’une troisième dose (ou dose de rappel).

Pour en savoir plus

Stimuler l’immunité des personnes âgées

Dans une prépublication non encore révisée par un comité de lecture, les Prs Andrew Costa et Dawn Bowdish, des chercheurs financés par le GTIC qui travaillent à l’Université McMaster, les personnes en résidence pour personnes âgées ou en établissements de soins de longue durée ont subi des prises de sang répétées pour mesurer leur immunité après les deuxième et troisième doses des vaccins à ARNm contre le SRAS-CoV-2. Les chercheurs ont trouvé que la troisième dose d’un vaccin élevait la capacité de neutralisation beaucoup plus qu’après la deuxième dose.

Pour en savoir plus

Une étude mesure l’efficacité contre l’infection par le variant omicron en Ontario

Dans cette étude prépubliée qui n’est pas encore révisée par un comité de lecture et qui est dirigée par le Dr Jeff Kwong pour le compte du Réseau canadien de recherche sur l’immunisation (CIRN), des chercheurs ont évalué l’efficacité des vaccins à ARNm contre le variant omicron en Ontario. Ils ont découvert que deux doses des vaccins contre la COVID-19 n’avaient pas d’effet protecteur contre l’infection par le variant omicron. Cependant, plus de sept jours après la troisième dose d’un vaccin à ARNm, l’efficacité contre l’infection par le variant omicron s’élevait à 37 %.

Pour en savoir plus

Comment utiliser les enquêtes sérologiques à l’ère des vaccins?

Dans cette prépublication qui n’a pas encore été révisée par un comité de lecture, dirigée à la fois par SeroTracker, des chercheurs financés par le GTIC et des employés du secrétariat du GTIC, les auteurs ont présenté une démarche pour interpréter les résultats de l’enquête sérologique et distinguer l’immunité acquise par l’infection de celle conférée par les vaccins. La distinction entre ces deux types d’immunité peut aider les autorités sanitaires du monde entier à orienter leur stratégie de vaccination contre la COVID-19.

Pour en savoir plus

Un candidat vaccin à vecteur viral en développement contre la COVID-19 

Des chercheurs, y compris le Pr Ryan Troyer de l’Université Western Ontario, qui est financé par le GTIC, sont à mettre au point un nouveau vaccin qui fait appel à un mode de livraison inoffensif du virus. Grâce à cette approche, la protéine spiculaire du SRAS-CoV-2 peut être présentée au système immunitaire et ainsi lui apprendre à la reconnaître et à prévenir l’infection par le SRAS-CoV-2. Il a été démontré que, dans des modèles animaux, le candidat vaccin est en mesure de conférer une protection contre l’infection et de réduire considérablement l’inflammation pulmonaire caractéristique de la COVID-19. L’article est publié dans PLoS Pathogens.

Pour en savoir plus

De la prépublication à la publication

Les taux de fond des caillots sanguins en Ontario : le contexte pour évaluer l’innocuité des vaccins contre la COVID-19

Afin d’aider les autorités sanitaires et les cliniciens à mettre en contexte les observations de thrombopénie immunitaire prothrombique induite par le vaccin (TIPIV) (un caillot sanguin grave, mais d’une extrême rareté après l’administration du vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca contre la COVID-19), des chercheurs du Réseau canadien de recherche sur l’immunisation (CIRN), y compris le Dr Jeffrey Kwong, qui est financé par le GTIC, se sont attachés à évaluer les taux de fond de certains troubles thromboemboliques et troubles de la coagulation entre 2015 et 2020 en Ontario. Sans regrouper les données, il est difficile de comparer les taux de troubles thromboemboliques et de troubles de la coagulation avec la TIPIV. Par leur analyse, les chercheurs visent à aider les professionnels de la santé à évaluer les signes potentiels de sécurité vaccinale. D’abord diffusé en prépublication, cet article est désormais publié dans BMJ Open.

Pour en savoir plus

Annonce du GTIC

À venir, l’édition de janvier de la Revue mensuelle du GTIC

Surveillez vos boîtes d’accueil, car vous recevrez bientôt le nouveau numéro la Revue mensuelle du GTIC, qui présentera les plus récentes données de modélisation de la séroprévalence par le GTIC, une mise à jour des données nationales de la Société canadienne du sang, une analyse des recherches internationales sur la baisse de l’immunité contre le SRAS-CoV-2 et les faits saillants des plus récents résultats de projets financés par le GTIC.

Partagez!

Vous connaissez des décideurs ou des chercheurs qui pourraient être intéressés par les plus récents résultats de nos recherches? Veuillez partager ce courriel et encouragez-les à s'inscrire!

Inscrivez-vous

Avez-vous une publication que nous devrions recenser ou connaître? Transmettez-la-nous, à research@covid19immunitytaskforce.ca

Vous avez manqué un numéro de notre Synthèse de la recherche ? Consultez les anciens numéros.

Les opinions exprimées dans ce document/sur ce site ne représentent pas nécessairement celles de l'Agence de la santé publique du Canada.

Twitter
Facebook
LinkedIn
Website
Copyright © 2022 COVID-19 Immunity Task Force | Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19, Tous les droits sont réservés.


Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces e-mails ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste..  ou

Email Marketing Powered by Mailchimp