Copy
GTIC Synthèse de la recherche | Numéro 41 | 17 novembre 2021

Événements du GTIC

REPORT DE L’ÉVÉNEMENT!

Prenez note que la Troisième édition de la série de séminaires du GTIC et du réseau CanCOVID : Résultats de la recherche et implications sur les effets de la COVID-19 et de la vaccination contre cette maladie sur la fertilité, la grossesse et les nouveau-nés se déroulera :
 
Le lundi 20 décembre 2021, de 11 h 30 à 13 h HNE
 
La Pre Deshayne Fell, de l’Université d’Ottawa et de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, la Dre Deborah Money, de l’Université de la Colombie-Britannique et du BC Women’s Hospital, et la Pre Deborah O’Connor, de l’Université de Toronto, toutes des expertes financées par le GTIC, présenteront leurs plus récentes découvertes, parleront des répercussions sur les politiques, puis participeront à une période de questions animée.
 
Vous recevrez les liens d’inscription sous peu!

Visionnez le séminaire sur la protection des résidents en soins de longue durée contre la COVID-19 au Canada

La vidéo de la deuxième édition de la série de séminaires du GTIC et du réseau CanCOVID sur l’immunité chez les résidents et le personnel des établissements de soins de longue durée, de même que chez les personnes âgées qui habitent dans la communauté, est maintenant disponible.

Visionnez le séminaire

Résultats de la recherche
financée par le GTIC

Selon une étude, les taux d’infection continuent d’augmenter chez les enfants et les adolescents

La Pre Kate Zinszer, de l’Université de Montréal, une chercheuse financée par le GTIC, et son équipe de l’étude EnCORE ont publié des résultats préliminaires supplémentaires non révisés par un comité de lecture qui démontrent une augmentation du nombre d’anticorps découlant de l’infection par le SRAS-CoV-2 chez les jeunes montréalais de deux à 17 ans ces derniers mois. Ils ont découvert que 9,7 % des participants possédaient des anticorps anti-SRAS-CoV-2 entre mai et août 2021, par rapport à 5,8 % entre octobre 2020 et mars 2021. Les parents de 86 % des participants ont déclaré que leur enfant de plus de 12 ans était vacciné ou qu’ils avaient l’intention de le faire vacciner contre la COVID-19 lorsque les vaccins seraient disponibles.

Pour en savoir plus

Un résident en soins de longue durée vacciné sur cinq est à risque de COVID-19 à cause de faibles taux d’anticorps, ce qui confirme la nécessité des doses de rappel

Les résultats d’une étude financée par les Prs Andrew Costa et Dawn Bowdish de l’Université McMaster appuient la décision du gouvernement fédéral de recommander une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 pour les résidents en soins de longue durée. Plus de 97 % d’entre eux ont obtenu une réponse des anticorps susceptible d’assurer une protection contre le virus dans le mois suivant deux doses de vaccin. Cependant, de trois à cinq mois après la seconde dose, les chercheurs ont constaté un fléchissement du taux d’anticorps chez environ 20 % des résidents, au point où celui-ci ne suffit peut-être plus pour offrir une protection efficace. Les résultats de ces recherches sont publiés dans The Journal of the American Medical Directors Association.

Pour en savoir plus

Les personnes incarcérées plus à risque de contracter la COVID-19

Les milieux de vie collectifs (comme les prisons et les établissements de soins de longue durée) favorisent la propagation rapide de la COVID-19. Dans le cadre de travaux financés par le GTIC menés dans trois prisons du Québec, la Dre Nadine Kronfli de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill a découvert que sur les 1 100 hommes incarcérés à l’étude, 22 % étaient séropositifs à une infection antérieure par le SRAS-CoV-2. Ces résultats, parus récemment dans une prépublication de la revue Lancet, n’ont pas encore été révisés par un comité de lecture.

Pour en savoir plus

Un test pour contribuer à diagnostiquer les troubles de la coagulation induits par la vaccination

Le Pr Ishac Nazy, un chercheur financé par le GTIC, et des chercheurs affiliés au Laboratoire d’immunologie plaquettaire de l’Université McMaster ont découvert une méthode novatrice pour diagnostiquer de très rares cas de troubles de la coagulation après l’administration de vaccins à ARNm. Ce test pourrait améliorer considérablement le dépistage précoce de la thrombopénie induite par la vaccination. Les résultats sont publiés dans la revue Blood Advances.

Pour en savoir plus

Partagez!

Vous connaissez des décideurs ou des chercheurs qui pourraient être intéressés par les plus récents résultats de nos recherches? Veuillez partager ce courriel et encouragez-les à s'inscrire!

Inscrivez-vous

Avez-vous une publication que nous devrions recenser ou connaître? Transmettez-la-nous, à research@covid19immunitytaskforce.ca

Vous avez manqué un numéro de notre Synthèse de la recherche ? Consultez les anciens numéros.

Les opinions exprimées dans ce document/sur ce site ne représentent pas nécessairement celles de l'Agence de la santé publique du Canada.

Twitter
Facebook
LinkedIn
Website
Copyright © 2021 COVID-19 Immunity Task Force | Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19, Tous les droits sont réservés.


Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces e-mails ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste..  ou

Email Marketing Powered by Mailchimp