Copy
GTIC Synthèse de la recherche | Numéro 10 | 13 avril 2021
International Research Review

Revue de la recherche internationale

Les taux d’anticorps demeurent élevés six mois après la seconde dose du vaccin contre la COVID-19 de Moderna

Dans le cadre d’une étude clinique de phase 3 auprès de 30 420 volontaires, il a été démontré que le vaccin à ARNm-1273 de Moderna était efficace à 94,1 % contre la COVID-19. La Pre Nicole Doria-Rose, du National Institute of Allergy and Infectious Diseases, et le Pr Mehul S. Suthar, de l’École de médecine de l’Université Emory, décrivent les résultats dans une étude de phase 1 en cours publiés dans The New England Journal of Medicine. Cette étude, réalisée auprès de 33 adultes en santé, a révélé que le taux d’anticorps est demeuré élevé dans tous les groupes d’âge tout au long des six mois suivant la seconde dose du vaccin.

Lisez notre résumé

La question à un million de dollars : pourquoi les enfants sont-ils protégés contre la forme grave de la COVID-19?

Contrairement aux autres infections respiratoires virales, comme la grippe saisonnière, la COVID-19 grave et la mort semblent cibler les aînés, et non les enfants. On n’en connaît pas la raison. La résolution de cette énigme pourrait favoriser des solutions novatrices en matière de prévention et de traitement. Une étude publiée ce mois-ci dans Nature Communications décrit des signatures d’anticorps fonctionnellement distinctes en réponse aux coronavirus chez les enfants et les aînés.

Lisez notre résumé

Les vaccins à ARNm contre la COVID-19 chez les femmes enceintes et allaitantes

Dans bien des études cliniques, les femmes enceintes et allaitantes ont été exclues des premières études sur le vaccin contre la COVID-19. Même si cette mesure est prise pour des raisons de sécurité, elle est responsable de lacunes quand vient le temps d’orienter les décisions sur le plan de la vaccination. Dans cette étude de l’American Journal of Obstetrics and Gynecology, la Dre Kathryn Gray et ses collègues de l’École de médecine de Harvard et du Brigham and Women’s Hospital de Boston explorent les réponses immunitaires des femmes enceintes ou allaitantes après la vaccination contre la COVID-19. Grâce à un modèle d’étude par observation, les auteurs ont découvert que les femmes enceintes ou allaitantes éprouvent les mêmes effets secondaires que les autres.

Lisez notre résumé
Spotlight on CITF-funded Research

Pleins feux sur la recherche financée par le GTIC

Les gouttes de sang séché : une analyse

De nombreuses études sérologiques canadiennes font appel à l’analyse de gouttes de sang séché (GSS), un moyen pratique d’étudier la prévalence du SRAS-CoV-2 en population. Des dizaines de milliers de Canadiens ont reçu des trousses de GSS par la poste. Dans cette prépublication n’ayant pas encore été évaluée par un comité de lecture, des chercheurs, y compris plusieurs membres du GTIC, ont décidé de déterminer quelles analyses de GSS fonctionnent le mieux.

Pour en savoir plus

Des publications de nos experts

Une seule dose du vaccin à ARNm peut déclencher des réponses immunitaires résilientes aux variants

Les variants en émergence du SRAS-CoV-2 sont une grande source d’inquiétude, particulièrement les plus résistants comme celui d’abord détecté en Afrique du Sud (B.1.351). Dans une publication de la revue Science, le Pr Andrés Finzi, un chercheur de l’Université de Montréal financé par le GTIC, a aidé une équipe du Fred Hutchinson Cancer Research Center de Seattle à établir qu’après l’administration d’une seule dose du vaccin à ARNm, des participants qui avaient déjà été infectés par le SRAS-CoV-2 produisaient d’énormes quantités d’anticorps en mesure de neutraliser tous les variants en circulation, y compris le B.1.351.

Pour en savoir plus

Des directives pour la recherche sur les vaccins contre la COVID-19 chez les femmes enceintes

Il est fort probable que les études sur la vaccination des femmes enceintes contre la COVID-19 comportent des défis méthodologiques particuliers. Dans une courte communication de la revue Vaccine, la Pre Deshayne Fell, membre du Groupe de travail sur la sécurité des vaccins du Groupe de référence sur la surveillance des vaccins, et ses collègues abordent la méthodologie critique des études, la collecte des données et les enjeux analytiques des études épidémiologiques par observation sur l’issue de la grossesse après la vaccination des femmes enceintes contre la COVID-19. Les auteurs donnent quelques conseils pour optimiser la méthodologie et l’analyse de ces études afin de s’assurer d’obtenir des données de qualité qui éclaireront les décisions sanitaires.

Pour en savoir plus

Transmettez-nous les résultats de vos recherches

Avez-vous une publication que nous devrions recenser ou connaître? Transmettez-la-nous, à research@covid19immunitytaskforce.ca

Twitter
Facebook
LinkedIn
Website
Copyright © 2021 COVID-19 Immunity Task Force | Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp