Outlook Users view in browser for best experience
Utilisateurs d'Outlook : Utilisez un navigateur
View this email in your browser
Visionnez ce courriel dans votre navigateur

INFO-AILIA
August 2013 août
Facebook
Twitter
LinkedIn
YouTube

Are you aware of the 3 most common mistakes that create pain for purchasers of interpreting services?

by Lola Bendana, Multi-Languages Corporation

1. Ignoring or not verifying with the Interpreting Service Provider that they comply with the recommended skills, competencies and hiring guidelines established on our National Standards.

According to our National Standard Guide for Community Interpreting Services, Community Interpreters shall have the following skills and competencies:
  • Interpreting Competence
  • Linguistic Competence
  • Research and Technical Competence
  • Interpersonal skills
The skills and competencies described above shall be demonstrated through the following:
  • Post-secondary education, preferably a recognized degree of at least three years duration in translation or interpretation or a related field.
  • Interpreting training/education by a recognized academic institution.
  • Successful completion of a Language proficiency test (such as CILISAT or ILSAT in Ontario )
  • Documented experience in the field.
2. Prioritizing response time over quality

Offering to confirm an interpreter in any language, anywhere, within minutes is an indicator of potential risk to quality. Each encounter needs to be properly assessed and assigned an interpreter that better fits the specifications for the case. A professional interpreter can’t be an expert in all fields.

3. Ignoring the fact that price and quality are directly related. Is it worth risking quality for cost?


The famous quality triangle of price/time/quality perfectly applies to the interpreting profession. Multiple interpreting errors have ended up in significant lawsuits.

Connaissez-vous les trois erreurs les plus fréquentes qui donnent du fil à retordre aux acheteurs de services d’interprétation?

Lola Bendana,  Multi-Languages Corporation 


1. Ignorer ou négliger de vérifier si un fournisseur de services d’interprétation observe les lignes directrices établies par nos normes nationales pour ce qui est des compétences, des qualités et de l’embauche des interprètes

.


Selon notre Guide des normes nationales destiné aux services d’interprétation en milieu social, les interprètes en milieu social doivent avoir les aptitudes et les compétences suivantes:
  • compétences liées à l’interprétation
  • compétences linguistiques; 

  • compétences techniques et compétences en recherche;
  • entregent.


Les aptitudes et les compétences susmentionnées doivent être démontrées comme suit:
  • 

des études postsecondaires, ayant de préférence mené à l’obtention d’un diplôme sanctionnant une formation reconnue, d’une durée minimale de trois ans, en traduction, en interprétation ou dans un domaine connexe;

  • une formation ou des études spécialisées en interprétation dispensées par un établissement d’enseignement agréé;
  • 
la réussite d’un test de compétence linguistique (p. ex. : les tests CILISAT ou ILSAT en Ontario); 

  • une expérience attestée dans le domaine approprié.


2. Prioriser la rapidité de réponse plutôt que la qualité



Lorsqu’un fournisseur offre de confirmer séance tenante la disponibilité d’un interprète, quelle que soit la langue et quel que soit le lieu de travail, c’est un indice que la qualité pourrait laisser à désirer.

Chaque rencontre doit être convenablement analysée de manière à optimiser le choix de l’interprète selon les exigences de chaque situation. Aucun interprète professionnel ne peut être expert dans tous les domaines.



3. Ignorer qu’il existe une relation directe entre le prix et la qualité des services. Vaut-il la peine de compromettre la qualité pour faire des économies?



Le fameux triangle formé par la qualité, le prix et le temps s’applique également à l’interprétation. Plusieurs erreurs d’interprétation ont mené à d’importantes actions en justice.

Traduction gracieuseté de Multi Languages Corporation

WARNING: FRAUD ALERT


You may or may not be aware of the intense spam or fraud occurring right now in the translation sector. Spammers are using stolen identities to receive projects and contract services. Mainly affected are individual translators but fraudsters are also targeting agencies. They are using free accounts like Gmail accounts.

There are three types of fraud being perpetrated that could affect you:

1. Spammers are representing themselves as a Translator by using the resume and details of a real Translator (resumes from Proz for example are copied) and then submitting sub-standard work, either from Google Translate or themselves due to lack of skill.

2. Spammers presenting themselves as an agency to a client, using your website address redirected to obtain contracts.

3. Spammers are impersonating legitimate agencies. The Spammers contract work to freelancers and then disappear. The freelancer then sends the real agency an invoice. Only then is the fraud discovered.

Following proper interviewing and testing procedures when working with external resources should weed out most of these fraudsters/spammers during the interview process. However, you may still be at risk should spammers approach your clients directly as in the second scenario or if the spammers are issuing fake purchase orders to freelancers in your name.

Three Canadian agencies have already had the misfortune of someone impersonating them. This can be very damaging to a reputation. Stay alert. Be aware.

See a list of spammers created by a translator at:
http://www.jrdias.com/jrd-translator-scammers.htm

AVERTISSEMENT : ALERTE À LA FRAUDE


Peut-être avez-vous déjà entendu parler des immenses fraudes ou polluriels qui se déroulent actuellement dans le domaine de la Traduction. Les polluposteurs utilisent des identités volées pour obtenir des projets et des contrats de service. Ceux qui sont le plus affectés sont les traducteurs individuels, mais les fraudeurs ciblent également les agences. Ils utilisent des comptes courriel gratuit, comme des comptes Gmail.

Il y a trois types de fraudes qui sont perpétrées et qui pourraient vous toucher :

1. Les polluposteurs usurpent l’identité d’un traducteur, en utilisant le CV et les renseignements personnels d’un traducteur réel (par exemple, on copie le CV se trouvant sur Proz).

Comme ceux-ci manquent d’habiletés, ils soumettent ensuite un travail de mauvaise qualité, en utilisant soit Google Traductions ou en le traduisant eux-mêmes.

2. Le polluposteur usurpe l’identité d’une agence devant un client, utilisant l’adresse du site Web de votre agence, redirigée pour obtenir des contrats.

3. Les polluposteurs se font passer pour des agences légitimes. Les polluposteurs offrent des contrats de travail auprès de pigistes, puis disparaissent. Le pigiste envoie alors une facture à l’agence réelle et la fraude est alors découverte.

Suivre les procédures d’entrevue et de tests appropriés pour travailler avec des ressources externes devraient éliminer la majorité de ces fraudeurs/polluposteurs, dès le contact initial.

Cependant, il existe le risque que les polluposteurs puissent approcher vos clients directement, comme dans le deuxième scénario, ou qu’ils émettent en votre nom de faux bons de commande à des pigistes.

Trois agences canadiennes ont déjà vécu cette mauvaise expérience lorsque quelqu’un a usurpé leur identité. Ceci peut vraisemblablement porter atteinte à la réputation. Demeurez vigilants. Portez attention.

Voyez une liste des polluposteurs créée par un traducteur
http://www.jrdias.com/jrd-translator-scammers.htm

Traduction gracieuseté de Technovate Translations

Silver Sponsors / Commanditaires Argent


AILIA's Webinars on Canada's National Standard a success!

by Donald Barabé

In June and July 2013, some 30 persons attended the two-part series of webinars organized by AILIA on the National Standard for Translation Services. The first series dealt with the reason why Canada needs a national standard in translation; the second series, with the terms and conditions for a sucessful audit leading to certification under the Standard.

The National Standard in Translation is an initiative that was conducted by AILIA, with the approval and financial support of Industry Canada. The process leading to the Standard was managed by the Canadian General Standards Board and the Standard itself was approved by the Standards Council of Canada in 2008.

Due to globalization, and the interdependence between countries that goes with it, we are seeing increased regulation and standardization worldwide. Various countries or regions – European Union and China for instance – have already established standards in translation for their own markets. According to ISO, the market will demand more and more certified translation services.

Many translation services providers, both nationally and internationally, have already  obtained certification for their services. Many more are seriously considering getting it.
 
According to David Huebel, President at Orion Assessment Services: "It was great to see an increased interest in the standard". The language industry has some catching up to do with respect to number of companies certified as compared to other industries. Certification raises the bar in terms of quality and gives the purchaser's of translation services confidence that their translation request is being processed through clearly defined steps".
 
As Canada is negotiating free trade agreements with more than fifty countries or regions, it is crucial for Canadian translation services providers to position themselves favorably in order to be able to face foreign competition. It is precisely what certification does under the National Standard in Translation.
 

Les webinaires de l'AILIA sur la Norme nationale canadienne est un succès!

Donald Barabé

Quelque 30 personnes ont assisté en juin et juillet 2013 à deux séries de webinaires traitant de la Norme nationale en traduction et organisés par l’AILIA. La première série  portait sur la raison d’être de la Norme nationale en traduction; la seconde série, sur les modalités pour un audit réussi menant à une certification selon les normes.

La Norme nationale en traduction est une initiative de l’AILIA menée avec l’aval et le financement d’Industrie Canada. Elle a été édictée sous l’égide de l’Office des normes générales du Canada et entérinée en 2008 par le Conseil canadien des normes.

La mondialisation et l’interdépendance des pays qui la caractérise donnent lieu à une réglementation et à une normalisation accrues à l’échelle mondiale. Déjà divers pays ou régions se sont dotés d’une norme en traduction. C’est le cas notamment de l’Union européenne et de la Chine. D’ailleurs, selon l’ISO, tout indique que le marché exigera de plus en plus de services de traduction certifiés.

De nombreux fournisseurs de services de traduction, à l’échelle tant nationale qu’internationale, ont déjà obtenu la certification de leurs services. De nombreux autres songent sérieusement à le faire.

Selon David Huebel, président à Orion Assessment Services « Ce fut un plaisir de constater cet intérêt croissant pour les normes. » L'industrie de la langue a du chemin à faire en ce qui a trait au nombre de compagnies certifiées, par rapport aux autres industries. La certification relève la barre en termes de qualité et assure aux utilisateurs de services de traduction que leur demande sera traitée selon des étapes clairement définies.

Au moment où le Canada négocie des ententes de libre-échange avec plus de cinquante pays ou régions du monde, il est capital que les fournisseurs canadiens de services de traduction se positionnent avantageusement face à la concurrence internationale.

C’est précisément ce que permet la certification en vertu de la Norme nationale en traduction.

Bronze Sponsors / Commanditaires Bronze

CAN/CGSB-131.10-2008
Seven Reasons to Use a Certified Company for Your Translation Needs

by François Beaudin,  Société Gamma Inc.

Many people believe that anyone who can speak more than one language is automatically qualified to translate. This perception is about as realistic as believing that anyone with ten fingers can automatically play the piano!

Moreover, playing for family and friends is quite different than performing a piano concerto for a sophisticated audience. The same is true of amateur compared to professional translation. While the amateur’s sour notes are more easily forgiven, the professional is allowed no margin for error and, furthermore, is paid to deliver a flawless performance.

After investing time and money in developing a strategically important communications project, why entrust its translation to an amateur? Why risk missing the mark in the other language? Make no mistake, you need a professional.

How can we separate the laypersons from the professionals? In the case of an independent translator, we look for proof of certification (by ATIO, OTTIAQ or any other professional provincial association). In the case of a translation company, we look for CAN/CGSB-131.10-2008 certification.

The following are seven good reasons why you should take your future translation projects to a certified company:

1. Human Resources
Collaborators who work for the company are selected on the basis of written procedures designed to ensure that they bring the necessary qualifications, training and experience to the table. In most cases, these collaborators are certified members of a professional provincial association.

Read More...

Sept raisons de confier vos besoins de traduction à une entreprise certifiée CAN/CGSB-131.10-2008

François Beaudin,  Société Gamma Inc.

Pour bien des gens, le fait qu’une personne maîtrise plus d’une langue signifie automatiquement que celle-ci est qualifiée pour faire de la traduction. Cette perception est aussi réaliste que de croire que puisque vous avez dix doigts, vous pouvez automatiquement jouer du piano! 

Car s’il y a une différence entre pianoter pour la famille ou les amis et livrer un concerto pour piano à un auditoire averti, il en va de même pour la traduction sur une base amateure plutôt que professionnelle. On pardonnera les notes discordantes à l’amateur, mais le professionnel n’a pas le droit à l’erreur. D’ailleurs, on paie ce dernier pour une performance irréprochable.

Alors, après avoir investi temps et argent dans l’élaboration d’un produit de communication stratégiquement important, pourquoi en confier la traduction à un amateur et risquer ainsi de rater la cible visée dans l’autre langue? Vous avez besoin d’un professionnel.

Comment distinguer monsieur ou madame tout le monde d'un professionnel? Dans le cas d’un traducteur indépendant, vous rechercherez une preuve d’agrément (ATIO,  OTTIAQ ou toute autre association professionnelle provinciale). Dans le cas d’un cabinet de traduction, c’est la certification CAN/CGSB-131.10-2008 qui fera foi.

Voici sept raisons pour lesquelles vous voudrez dorénavant confier vos projets à une entreprise certifiée :

1. Ressources humaines
Les collaborateurs de l’entreprise ont été sélectionnés selon des procédures documentées permettant de garantir leur compétence, leur formation et leur expérience. Dans la majorité des cas, les collaborateurs sont des membres agréés d’une association professionnelle provinciale.

En savoir plus...

Traduction gracieuseté de Société Gamma Inc.

Member News / Nouvelles des membres

Welcome to our newest member / Bienvenue à notre tout nouveau membre :

 

Insurance Program for AILIA Members / Régime d'assurance pour les membres de l'AILIA

 
AILIA has partnered with CFC Underwriting to create a Professional Liability insurance package specific to the language industry.

L’AILIA s’est associée à CFC Underwriting pour créer une assurance responsabilité civile professionnelle propre à l’industrie de la langue.

Find out more / En savoir plus

Business Marketplace / Place de marché


Large: 200x200


Rectangle 200x100
Large: $150.00 (200x200 pixels)

Rectangle: $100.00 (200x100 pixels)

Small: $75.00   (100x100 pixels)

Sizes are approximate and can be changed to accommodate logos or other graphics.




Small: 100x100



 Find something interesting? Have something to say?
Send ideas, articles, links to articles with INFO-AILIA in the subject line to:
 
Vous avez trouvé un article intéressant? Vous avez quelque chose à partager?
Envoyez-nous vos idées, vos articles et vos liens en inscrivant INFO-AILIA en objet :

communication@ailia.ca
À LA CARTE
Nous Twitterons: The French language is getting battered by social media
Aurelie Filippetti, the French minister for culture, had to retract a tweet this week after making a glaring spelling mistake. As she is the official guardian of the French language, this was more than a bit embarrassing.

More...
Facebook acquires speech recognition and translation company to ‘connect the rest of the world’
Facebook has acquired Mobile Technologies, a 12-year-old startup focused on speech-to-speech translation. Tom Stocky, Facebook’s director of product management, announced the news this afternoon.

More...
Translation Bureau's Language Update available 
The new issue of Language Update (Volume 10/2 – Summer 2013) is now online.

More...

EVENTS / ÉVÉNEMENTS

Multidisciplinary Approaches in Language
Policy & Planning Conference

September 5-7 septembre 2013
Calgary, AB

Cracow Translation Days
September 6-8 septembre 2013
Cracow, Poland

Conférence annuelle de l'ATC Annual Conference
September 26-27 septembre 2013
London/Londres

International Association of Professional
Translators and Interpreters (IAPTI) Conference

October 5 octobre 2013
London/Londres

Localization World
October 9-11 octobre 2013
Silicon Valley, USA/É.-U.

Taus Annual Conference
Translation Becoming a Utility

October 14-15 octobre 2013
Portland, OR, USA
Workshop | How to Become the Ultimate Salesperson
Common Sense Advisory

October 24-25 octobre 2013
Chicago, USA

OTTIAQ - Réservez ces dates!
November 22-23 novembre 2013
Congrès et journée de la formation continue 2013
Montréal, Canada

tcworld conference 2013
November 6-8 novembre 2013
Wiesbaden, Germany

ALC-Association of Language Companies 2014 Annual Conference
May 18-21 mai 2014 (New Sunday - Wednesday format)
Westin Mission Hills
Palm Springs, CA

GALA -The Business of Language
Istanbul - March 23-26 mars 2014
Hilton Istanbul
Cumhuriyet Caddesi Harbiye, Istanbul, 34367, Turkey

LINKS / LIENS



Need a Language Service Provider?
Visit our Members Directory.
 
Besoin d’un fournisseur de services langagiers?
Visitez notre répertoire des membres
.

Multilingual Computing, Inc.
A resource for the language industry / Une ressource pour l’industrie de la langue


BECOME A SPONSOR / DEVENIR COMMANDITAIRE


Sponsorship opportunities available. Great exposure.
For pricing and more information, contact:

Possibilités de commandites. Excellente visibilité.
Pour les prix et plus de renseignements, écrivez à :

communication@ailia.ca

Partners/Partenaires:


Editorial Committee / Comité éditorial

Kim Pines, Chair / présidente
Angela West
Loïc Le Bihan
Lola Bendana
Maryse Benhoff
Kelig Glorennec


Translations courtesy of / Traductions gracieuseté de:

Société Gamma Inc.,
Multi-languages Corporation
Technovate Translations

283, Alexandre-Taché Blvd., bureau F-3010
P.O. Box 1250, Station Hull
Gatineau (Québec)  J8X 3X7 Canada
819-595-3849
communication@ailia.ca
© 2013 AILIA Language Industry Association. All rights reserved
© 2013 AILIA Association de l’industrie de la langue. Tous droits réservés.

Copyright © 2013 AILIA, All rights reserved.