Voici votre Lettr'Optimiste du jour

L’optimisme et la santé

Norman-CousinsIl est prouvé scientifiquement que la bonne humeur et le rire ont des incidences directes sur notre santé mentale et sur notre santé physique.

En 1964, Norman Cousins, journaliste américain, tombe gravement malade. On lui diagnostique une maladie chronique dégénérative : la spondylarthrite ankylosante, une maladie inflammatoire de la colonne vertébrale.
Son état dégénère rapidement et il se retrouve à l’hôpital, incapable de dormir, avec des souffrances horribles.
Selon les médecins, il a une chance sur cinq cents de guérir. Refusant de se résigner, il décide alors de lutter contre sa maladie.

Il sait que ce type de maladie est souvent provoqué par une cause psychologique. Dans son cas, il pense que son mal est du à la tension affective et physique subie lors d’un voyage dramatique en Union Soviétique.
Norman Cousins avait entendu parler des propriétés thérapeutiques du rire et estimait que si des émotions négatives peuvent perturber l’équilibre chimique du corps, des émotions positives amèneraient certainement des changements positifs. Il décide alors que l’optimisme et le rire sont peut-être le meilleur remède. Et il se met à regarder toutes les émissions drôles qui pouvaient passer à la télévision.
« Je fis cette merveilleuse découverte, écrira-t-il plus tard, que dix minutes de rire m’assuraient au moins deux heures de sommeil sans douleur.»

Son état s’étant un peu amélioré, il quitte l’hôpital, trop déprimant, pour l’environnement plus gai d’une chambre d’hôtel où il peut visionner des films comiques à satiété, lire des livres drôles, rire aux éclats, et dormir comme il le souhaite. Les gens qui le visitent doivent le faire rire et il bannit de son entourage tout ce qui est matière à le faire déprimer ou angoisser.

Durant six mois, il passe tout son temps à cultiver les vertus thérapeutiques de la bonne humeur et du rire, et réduit son traitement à de fortes doses de vitamine C.

Au bout de quelques semaines, la douleur disparaît et les médecins constatent sans l’expliquer que les tissus de sa colonne vertébrale et de ses articulations se régénèrent et que sa maladie irréversible régresse. Bientôt Norman Cousins reprend son jogging quotidien et au bout de quelques mois, reprend son travail de journaliste.

A la suite de sa guérison, il se passionna pour l’étude des relations psycho-neuro-immunologique et finit par influencer le monde scientifique.
Il enseigna à l’Ecole de médecine de l’UCLA, l’Université de Californie à Los Angeles et reçut, à titre honorifique, le diplôme de médecine attribué par la New Haven County Medical Association et la Connecticut State Medical Society.

À l’occasion de nombreuses expériences, il put vérifier ses hypothèses selon lesquelles l’optimisme, le rire, le bon moral pouvaient modifier le cours des maladies mêmes graves et favoriser la guérison de patients condamnés par les médecins.

Convaincu qu’il devait sa guérison à sa volonté de survivre et à sa cure de rire, Norman Cousins écrira son étonnante expérience dans plusieurs livres* où il parle du pouvoir de guérison que nous avons en nous et enseigne aux personnes malades à ne pas se laisser décourager à la suite d’une mauvaise nouvelle.
Une des phrases les plus importantes de Norman Cousins est : « Acceptez le diagnostic, refusez le pronostic ».

En France, il faut souligner les actions menées dans les hôpitaux par des organisations telles que Le Rire Médecin (leriremedecin.org), Clown hôpital (clownhopital.org), LOL project (lolproject.com)…
Lire le dossier de Psychologies : « Je suis clown à l’hôpital : psychologies.com/Planete/Solidarite/Articles-et-Dossiers/Je-suis-clown-a-l-hopital

* Ouvrages disponibles en français : La volonté de guérir (éd. Seuil),  La biologie de l’espoir – le rôle du moral dans la guérison (éd. Seuil), Comment je me suis soigné par le rire (éd. Payot)

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Croyez-vous que la bonne humeur et le rire ont une influence sur la santé ?
Vous pouvez réagir en laissant un commentaire.

Dîners des Optimistes pour le Printemps de l’Optimisme

Près de 30 Dîners des Optimistes, avec des animations positives, conférences, concerts, échanges, sont programmés dans toute la France la semaine du 16 mai : à Paris (avec Florence Servan-Schreiber), Saint Germain en Laye, Vincennes, Amiens, Lille, Valenciennes, Metz, Strasbourg, Annecy, Lyon, Valence, Nice, Saint Raphael, Marseille, Aix en Provence, Avignon, Montpellier, Toulouse, Biarritz, Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Rennes, Quimper, Lorient, Lillebonne (près du Havre), Tours, Orléans, Limoges…

Les programmes de tous les Dîners des Optimistes sont sous l’onglet « Diners des Optimistes » sur le site LigueDesOptimistes.fr. Pour y accéder directement, CLIQUEZ ICI

Inscrivez-vous vite, certains de ces dîners sont déjà pris d’assaut !
Le-printemps-optimisme-diners



Lire l'article sur le site et laisser un commentaire...
 
 
Si vous avez manqué les précédentes "Lettr'Optimiste"...
Huit raisons de ne pas désespérer de la France
Les Français optimistes sur leur avenir
Power Patate, cultivez vos super-pouvoirs
Etre ou ne pas être optimiste ?


Adhérez à la Ligue des Optimistes de France !
En adhérant à la Ligue des Optimistes de France, vous marquez votre soutien aux valeurs de l’optimisme et à notre association. 
Vous recevrez un pin’s au logo souriant de la Ligue, vous serez tenu au courant de nos activités (conférences, formations, publications...) et vous pourrez y participer à des conditions avantageuses.
Pour rejoindre notre mouvement, cliquez ici
Partagez la Lettr'Optimiste
 
Like La Lettr'Optimiste - L’optimisme et la santé on Facebook share on Twitter Google Plus One Button

Adresse de la Rédaction
Lettr'Optimiste - Yves de Montbron

Ligue des Optimistes de France
3, Bd Julien Potin
Neuilly sur Seine 92200
France

Add us to your address book


Se désabonner  | Mettre à jour mes informations
Copyright © 2014 Ligue des Optimistes de France, Tous droits réservés.